Une journaliste de l’ORTC suspendue pour insubordination

2218819-droit-a-l-oubli-censurer-google-est-il-une-atteinte-a-la-liberte-de-la-presse

Echata Hassani,  journaliste et animatrice radio à l’Office de Radio et Télévision des Comores (ORTC) a été suspendue jusqu’à nouvel ordre par son directeur Hassani Ahamada. En effet celui-ci soutient que la co-animatrice de l’émission « Ushe Ho Massiwani » aurait été écartée pour « insubordination »

Cela fait  plus d’un mois,  qu’elle refusait de travailler avec les membres de la nouvelle équipe mise en place par la nouvelle direction, auxquels il a été interdit de parlementer sur des sujets inutiles et de rapporter quelconques informations défavorables au gouvernement.

Le hasard a fait qu’hier matin une auditrice de la matinale a fait constater la censure imposée à la rédaction de média du service public par les membres de l’équipe dirigeante de l’ORTC.

Le journaliste Ibnou Mohamed animateur depuis quelques années pour la même émission a aussi été écarté des micros et a été affecté à la rédaction.

La liberté de la presse est l’une des principales libertés publiques, un principe composant la liberté d’expression reposant sur la liberté de communication des pensées et des opinions.

 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*