Une machine de broyage offerte à l’association «dzihiro»

wpid-screenshot_2016-05-09-18-01-46-1.png

Une machine de broyage a été offerte à l’association « dzihiro » de Mnugu dans la région de Hamahamet par le Projet du cadre intégré renforcé (Cir). Une association qui œuvre pour la valorisation des produits de consommation made in Comoros.

image

Ecraser les sagous, une alimentation très prisée surtout pendant le mois de ramadan, pour en faire de la bouillie, voilà une des fonctions qu’assure la broyeuse offerte par le Projet du cadre intégré renforcé à l’association Dzihiro. La cérémonie du remise du matériel s’est déroulée au siège du projet cadre intégré renforcé (CIR) à la sortie nord de la capitale.

L’association « dzihiro », qui oeuvre pour la valorisation des produits locaux dont le sagou, se réjouit de ce don qui va permettre aux habitants de la région Hamahamet dont ses membres sont issus, de donner un coup d’accélérateur à leur projet de traitement du sagou.

« Après avoir constaté les efforts fournis par l’association pour ce produit très prisé, nous avons jugé nécessaire de donner un coup de main pour faciliter leur travail », a indiqué Abdallah Said Atoumane, directeur général de l’économie et du commerce.

« C’est ce que nous voulons voir dans le pays », a fait savoir Abasse Mohamed Elhad, ministre de la justice qui assume l’intérim de sa collègue de la production. Le ministre s’est réjoui de l’idée et voit en ce projet, une bonne initiative pour lutter contre le chômage.

Rappelant que le secteur de la production est lui-même porteur de main d’œuvre, Abbas Elhad appelle à valoriser les produits et à penser son exportation dans le but de faire rentrer une « devise pour le bien du pays », dit-il. « On espère poursuivre nos ambitions jusqu’ à atteindre le stade d’exportation, pourquoi pas ! De là, nous contribuerons sans doute à valoriser la région et le pays tout entier », a déclaré Mbaé Ali, responsable de l’association bénéficiaire du matériel.

Le CIR a déjà offert des camions aux syndicats des agriculteurs, au Snac et à la Fnac-fa dans le cadre d’assistance au projet touchant le cadre commercial.

Maoulida Mbaé / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*