Une mauvaise idée, la tournante ?

Ce n’est assurément pas une bonne idée . Et sa nocivité n’était un secret pour personne. On  savait où elle mènerait un pays déjà malade de son unité introuvable
Un homme politique des  plus persuasifs , Said Ali Kemal, avait  pris le temps de l’examiner, de l’analyser, de la relier à son contexte et d’alerter l’opinion comorienne avec pédagogie avant qu’elle ne commence à sévir.

Je me souviens d’un meeting qu’il animait alors chez lui. En se référant à des articles énigmatiques du journal  le Monde,  cet ancien journaliste de la télévision française expliquait  les origines de la crise comorienne, ses liens avec les réserves d’hydrocarbures ( que personne ne prenait au sérieux) , appelant alors les électeurs à  rejeter cette constitution  qui  annonçait la fin de l’idée même d’un Etat comorien viable.

Je me souviens également  des sarcasmes  et des moqueries des adeptes de la pensée unique à l’encontre  du « petit fils de roi  qui se trompait manifestement de siècle… »

Il est donc heureux qui ceux qui nous ont vendu cette bizarrerie unique dans les annales de l’histoire se soient rendus à l’évidence que la tournante brise davantage l’unité et qu’ils veuillent y mettre fin.

Ce qui n’est pas normal par contre c’est cette façon d’enrober le sujet, de le cacher dans diverses couches d’oripeaux un peu comme si on se mettait  en embuscade, comme s’il y avait une quelconque honte à vouloir reformer des institutions dangereuses qui détruisent notre pays.

Nous voyons, que ces assises sont sponsorisés par  le Château. Je ne veux faire à personne l’insulte de dire que le  CPAN  travaillerait  en service commandé. Donc, Il travaille en tout état  de cause en partenariat avec le leadership national.

Pourquoi dès lors, les partisans du pouvoir actuel ne dévoilent pas clairement leurs intentions dans le cadre d’un  débat de clarification avant les assises ? Pourquoi ils n’annoncent pas comme le feraient n’importe quel gouvernement leurs  intentions de reformes ? Pourquoi personne ne se présente sur les plateaux de télévision pour dire : « C’est vrai nous ne voulons plus de la tournante pour telle et telle raison ». Et permettre de ce fait à l’autre camps  de réagir et de faire vivre le débat ?

Au delà, pourquoi au bout du compte, l’élite comorienne n’aime débattre de rien préférant toujours s’intoxiquer de contre vérités et de rumeurs ? Serait -ce  parce que nous serions handicapés  du langage au point de ne pouvoir nous adresser en général qu’à des partisans seulement en forme de monologue ?

Ali Moindjie

2 commentaires sur Une mauvaise idée, la tournante ?

  1. À Madagascar, on a céder à la manipulation de monsieur Rocard et aux caprices des traîtres anjouanais, les séparatistes.
    Le gouvernement Azzali 1 était près à tout pour faire revenir les séparatistes et avait opté pour la politique de la carotte en vain.
    Plusieurs années de négociations pour rien!
    Sambi, a montré qu’il fallait le contraire, la politique du bâton.
    Il faut jamais négocier avec des traîtres.
    Avec la tournante, on est rentrée OK et on sortira KO comme aimait le dire le chanteur congolais Franco.
    Quel gâchis!

  2. azali veut profiter dans les assises pour la tournante à sa façon je comprend bien anjouan s il demande leur tour pour quoi azali la fin de cycle d ikilou azali n a pas parlé de la tournante

Répondre à cedric Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*