Une nouvelle présidente au tribunal de Moroni

wpid-screenshot_2016-01-11-11-05-38-1.png

image

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Mme Ali Thanay Tasmine a été nommée présidente du tribunal de Moroni par le chef de l’Etat le 26 décembre.

Mme Ali Thanay Tasmine fait son retour à la tête du tribunal de Moroni après l’avoir quitté en 2011. Elle remplace ainsi Mohamed Youssouf appelé à d’autres fonctions.

Un come-back impressionnant pour cette magistrate qualifiée parfois de dame de fer et qui avait été remplacée en 2011, après l’investiture du président Ikililou par l’actuel procureur de la république, Mohamed Abdou. Cette nomination a suscité pas mal de remous dans les milieux politico-judiciaires. En fait, pour certains y compris au palais de Justice, Mme Tasmine serait du camp de Sambi, et ils avaient tenté de dissuader le chef de l’Etat de procéder à sa nomination. Mais ce dernier a fini par lui confier la lourde mission de conduire le tribunal de la capitale.

De cette polémique politicienne, l’intéressée ne se sent pas concernée. « La magistrature est incompatible avec la politique, car le rôle du juge est de dire le droit, faire appliquer et respecter les libertés », confie à Karibu Hebdo la nouvelle présidente avant d’ajouter : « je suis nommée pour travailler, faire en sorte que notre tribunal de première instance aille mieux et redorer son image. Voilà ce qui me concerne en tant que présidente du tribunal ». En tout cas sur ce point, elle a du pain sur la planche vu le peu de confiance que le peuple comorien accorde à la justice.

Magistrate depuis 2001 après avoir fait l’Ecole nationale de la magistrature et des greffiers(ENMG) de Madagascar, Mme Tasmine gravit les échelons au sein de la magistrature nationale. Après deux ans à l’instruction, et deux autres au siège, elle a été nommée présidente du même tribunal en 2006 lorsque les nouvelles autorités de l’époque voulaient mettre en place une politique anti-corruption.

En 2011, elle a intégré la Cour d’appel comme conseillère avant de devenir substitut général en 2012. A la question de savoir pourquoi elle accepte de quitter le parquet général pour la première instance, Mme Tasmine n’hésite pas à répondre: « ici aussi, on a besoin des compétences, de rigueur, de confiance et de respect».

Parmi ses objectifs dans ses nouvelles fonctions, elle dit vouloir aider à redonner une bonne image au tribunal, le rendre accessible pour tous les justiciables dans le respect de la loi.

A.MM / Karibu Hebdo

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*