Une plainte contre un militaire qui a renversé un enfant

Abdallah Athoumane dont l’enfant a été renversé par une voiture officielle n’entend pas croiser les bras. Il compte porter plainte contre le chauffeur, un militaire de la garde présidentielle. Il craint que le silence observé face au drame ne soit pas une stratégie d’étouffer l’affaire.
Abdallah Athoumane n’en revient pas après le renversement de son enfant par une voiture officielle conduite par un militaire dit-il de la garde présidentielle. Cet enseignant d’Anglais dit éprouver un sentiment d’abandon après cet accident qui aurait plongé son fils de deux ans dans un état grave.
 « Quant on m’a signalé l’accident, je l’ai trouvé dans un état critique. Du centre militaire, il est transféré à l’hôpital El-Maarouf (Dubaï) où il reprendre ses esprits quelques heures après son admission », a-t-il fait savoir.

M. Athoumane reconnaît une prise en charge d’une journée mais depuis c’est le silence radio, tant du coté de l’armée dont on ignore si la hiérarchie a été saisie que de la part de l’auteur de l’accident. Alors que la victime est toujours gardée en soins intensifs à l’hôpital El-Maarouf.

« On a eu une prise en charge du 25 au 26 et depuis je supporte seul le coût de l’hospitalisation. Je pense que pour eux, l’affaire est réglée, parce qu’il croit que l’enfant est tiré d’affaire », fait-il observer. « Il faut qu’ils sachent que ce n’est qu’un enfant de deux ans et que cet accident pourrait laisser des séquelles », a-t-il ajouté, indiquant qu’il a fallu deux jours pour que le chirurgien vienne l’examiner.
A noter que l’examen de la radiographie montré à La Gazette/hzk-presse fait état d’une « fracture sans déplacement de l’arc moyen antérieur de k10 gauche. Absence de lésion parenchymateuse ». Pour rappel l’accident s’est produit à Madjadjou un quartier populaire au sud de la capitale. D’après la victime, la voiture ferait une marche arrière quand le chauffeur qui n’a pas vu l’enfant l’aurait renversé. Il sera immédiatement admis au service de santé militaire de Moroni avant d’être transféré à El-Maarouf où il subira une intervention chirurgicale selon le père qui compte déposer une plainte contre le militaire en question.
Maoulida Mbaé/LGDC 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*