Une rentrée toujours incertaine à l’Université des Comores

A peine 3 semaines après la rentrée universitaire, les étudiants de l’Université Des Comores ne savent pas où se situer. Chaque jour, ils arrivent en masse, provenant des quatre coins de l’Archipel. Arrivée à la fac, ils se trouvent toujours seul, sans enseignant ni administrateur. Une chose surprenante qui nous fait comprendre que la priorité étatique, c’est d’organiser des élections afin de s’enrichir une fois au pouvoir mais pas de s’occuper de l’éducation nationale.

image

La faut est à qui ? L’État ou à l’administration ?

L’Etat comorien prend toujours notre institution (UDC) comme étant, un lieu de plagement, un lieu où les pauvres bacheliers comoriens se refugient en attendant la bonne occasion pour partir ailleurs. Les 3 mois d’arrière réclamés par les enseignants, la retraite, et une revenue permanente qui assurera le fonctionnement de l’Université, sont les réclamations faites par les enseignants. Jusqu’à maintenant il n’y a pas de réponses.

Toujours pas de rentrer. La question reste : puisqu’aujourd’hui il n’y a pas de rentrer, la rentrer c’est quant alors ?

Quels étudiants se montrent en faveurs de la candidature de l’ex-président Azali Assoumanipour ses réalisations phares telles que la création de l’Université Des Comores et l’esprit de créativité d’emploi.

Nakib Ali Mhoumadi

image

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*