Une vingtaine de boutiques fermées, non à une administration fiscale qui tue l’impôt

Il n’est pas nécessaire de se poser en spécialiste du droit fiscal pour être persuadé que rien ne va changer au sain de la Direction Régionale des impôts de Ngazidja avec la nouvelle équipe au pouvoir.
Cette Direction ressemble à un poids lourd sans freins ni feux avant, chargé de matières dangereuses, avec la direction qui déraille et un moteur aux sérieux dératés. Comment des agents du service du recouvrement de la Direction Régionale des impôts se permettent de fermer des boutiques qui ont payé leurs patantes?
Ces agents donnent comme réponse : c’est un redressement fiscal et nous sommes obligés de cadenassé votre magasin. Ces genres de cas se reproduisent tous les jours.
Monsieur le directeur régional, qu’as-tu fais face à cette situation ? Mais tu n’es pas sans savoir qu’avant d’entamer un redressement fiscal, on doit chercher à savoir le champ d’application, la procédure à suivre pour aboutir au redressement fiscal, quel délai dispose l’administration fiscale pour le redressement et enfin quelles sont les conséquences du redressement fiscal.

La Direction Régionale des impôts se porte mal et la situation ne cesse d’empirer car personne n’écoute ceux qui sont spécialisés dans le domaine de la fiscalité et ces derniers sont mis à l’écart car ils ne sont pas du clan.
Mais rien d’étonnant car ces agents n’ont pas reçus de formations de qualité, et ils n’ont ni la déontologie ni l’éthique.
Le dysfonctionnement de cette direction est plus que réel. Cela est dû non seulement au manque de moyens mais surtout à l’absence de vision de ceux qui sont chargés de diriger cette institution. Les atteintes aux droits des contribuables tendent à se multiplier.

Mais à quoi cela sert d’avoir de l’intelligence si nous l’utilisons à faire des bêtises ?

Que font les inspecteurs des impots qui collaborent avec le DG ? Est ce que c’est pour l’hypocrisie ou c’est pour les bons conseils afin que cette direction soit plus performante et efficace ?

Ne pas appliquer le code général des impôts correctement revient à l’injustice fiscale, il n’y aura pas assez d’investissements et enfin les recettes fiscales seront diminuées.

1 commentaire sur Une vingtaine de boutiques fermées, non à une administration fiscale qui tue l’impôt

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*