Vacance des gouverneurs : Anissi confie l’intérim à son commissaire aux Finances

wpid-screenshot_2016-01-06-10-50-47-1.png

Dans son arrêté de prise de congé et de désignation de son intérimaire, le candidat invoque l’article 84 de la loi électorale, qui veut que «les candidats aux élections doivent prendre congé de leur poste public électif ou nominatif dès publication de la liste définitive des candidatures sous peine de disqualification».

image

Le gouverneur de l’île de Ndzuani, Anissi Chamsidine, candidat à sa propre succession, a présidé avant-hier, lundi, son dernier conseil hebdomadaire des commissaires et annoncé solennellement son retrait de la gestion des affaires publiques.

Il a, dans le même arrêté, désigné son intérimaire en la personne de Mohamed Affane, commissaire à la Gouvernance financière. C’est la première fois, depuis son entrée au gouvernement de l’île, que cet ancien directeur insulaire des impôts se voit confier la suppléance de Dar-nadjah. Très proche du gouverneur sortant, il a été sans doute choisi pour son dévouement et sa fidélité à Anissi Chamsidine. L’homme raconte souvent avec fierté qu’il «n’a ménagé aucun effort pour l’élection d’Anissi» fin 2010.

Dans son discours, le gouverneur sortant a rendu grâce à Allah qui l’a «fait élire» à Dar Najah et aux Anjouanais qui  l’ont «supporté et guidé», à ses collaborateurs et surtout au président Ikililou Dhoinine. Des hommages, le gouverneur en a également rendus à son ex-mentor, l’ancien président Sambi, dans un langage plein de sous-entendus.  «Je remercie l’ancien président Sambi, un père et un frère pour moi, pour la confiance qu’il m’a témoignée et les conseils qu’il m’a prodigués afin de faire de moi un dirigeant équitable.

J’ai fait des efforts pour accomplir ma mission comme il me l’avait recommandé, à savoir dans le respect, la paix, l’entente avec le président de la République et son gouvernement tout en défendant les intérêts de l’île d’Anjouan. Il m’avait conseillé, dans l’exercice de mes fonctions, de chercher d’abord à plaire à Dieu avant les hommes, et c’est ce que j’ai fait», a-t-il dit.

Anissi Chamsidine, l’un des fondateurs en 2013 du parti Juwa, l’actuel principal parti de l’opposition, se porte candidat à l’élection du gouverneur de Ndzuani sous les couleurs du parti présidentiel, l’Updc (Union pour le développement des Comores). 

Dans son arrêté de prise de congé et de désignation de son intérimaire, le candidat invoque l’article 84 de la loi électorale, qui veut que «les candidats aux élections doivent prendre congé de leur poste public électif ou nominatif dès publication de la liste définitive des candidatures sous peine de disqualification». Dar-soifat, le Conseil de l’île de Ndzuani, y avait, pour rappel, opposé l’article 18 de la loi statutaire de l’île, qui dispose que  «si la vacance ou l’empêchement définitif intervient au-delà des neuf cent jours d’exercice du mandat du gouverneur, l’intérim est assuré par le président du Conseil de l’île jusqu’au terme du mandat», mais la Cour constitutionnelle, qui a été saisie sur la question par Dar-soifat, vient de trancher en faveur du gouverneur. 

Sardou Moussa / Alwatwan

1 commentaire sur Vacance des gouverneurs : Anissi confie l’intérim à son commissaire aux Finances

  1. Anissi Chamoussidine n’a jamais été élu par les anjouanais.C’est SAMBI qui l’a imposé en arrachant le suffrage qui appartenait à MOUSSA TOYBOU en faveur de ce dernier.C’est ainsi que j’ai de la haine contre SAMBI à cause de cette malhonneteté .Aujourd’huit,SAMBI a des remords.Il a le devoir de le dire pour qu’il soit excusé.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*