Vanamboini fait front contre Colas : Une plainte sera déposée cette semaine

Le contrat qui permet à Colas d’exploiter et d’exporter des matières fossiles depuis Handouli continue de faire des remous. Les habitants de Vanamboini se sont déjà entourés de plusieurs avocats pour déposer une plainte cette semaine auprès du tribunal de Moroni afin d’invalider l’accord.

image

Le contrat controversé permettant à Colas d’exploiter et d’exporter des matières fossiles depuis la carrière de Handouli a été signé le 9 décembre 2014. Les signataires sont Nourdine Bourhane, vice-président chargé du ministère de l’aménagement du territoire, les représentants des villages d’Oussivo ou Vouni Yambadani et la société Colas. Vanamboini, la troisième localité, s’est refusé à signer le document, estimant que les lois sur l’exploitation du patrimoine n’ont pas été respectées.
« Colas a commencé les travaux d’aménagement du site et d’un port. C’est une initiative illégale et nous n’allons pas nous laisser faire », a déclaré Ahmed Ahamada Mohamed, porte-parole de la commission des jeunes de Vanamboini, qui avait été arrêté et gardé à vue durant trois jours en compagnie de 84 autres jeunes de Vanamboini.

« Aucune étude d’impact n’a été réalisée et jusqu’ici, nos droits et notre santé n’ont pas été respectés. Colas a décidé de poursuivre les travaux d’aménagement du site et du port parce qu’elle a le soutien de certaines autorités qui abusent de leur pouvoir », a poursuivi le porte-parole.
L’accord de décembre 2014 donne la possibilité à Colas de construire sur le domaine maritime, une plateforme de chargement et d’un appontement avec convoyeurs à bandes, pour l’exportation par la voie maritime des matières fossiles.
« Le gouverneur nous a tourné le dos et le chef de l’Etat n’a pas réagi alors que nous l’avons interpellé à deux reprises par courrier », a regretté Ahmed Ahamada Mohamed.
A.A.Hamdi/ LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*