Vente aux enchères de migrants en Libye Moroni saisit sa Représentation à Tripoli

Alors que les rumeurs sur la présence de comoriens parmi les migrants vendus comme esclaves humains en Libye persistent, le gouvernement comorien se mobilise d’ores et déjà pour suivre de près cette situation. Après avoir convoqué le chargé des affaires libyens par intérim en poste à Moroni, le gouvernement exige un rapport de la part de notre représentation sur ce sujet.

Depuis quatre jours, des images et une vidéo filmée par des journalistes de la chaine américaine, CNN circulent sur les réseaux sociaux et montrent un commerce d’êtres humains (principalement des noirs) en Libye.

Cette pratique abjecte a provoqué de vives réactions de part et d’autre. Et les condamnations n’en finissent pas de pleuvoir. Aux Comores où les rumeurs sur une présence de migrants comoriens sur place deviennent de plus en plus insistantes, les autorités n’ont pas tardé à réagir.
Avant-hier samedi 18 novembre, le chargé des affaires par intérim de l’ambassade libyenne aux Comores avait même été convoqué au ministère des Affaires étrangères pour justement évoquer cette question. Dans un communiqué rendu public ce même jour, le gouvernement de l’Union des Comores condamne avec vigueur le trafic abject d’êtres humains en Libye.

A travers ce même document, il a exprimé ses regrets que des réseaux de criminels profitent de la misère des migrants pour se livrer à de telles pratiques esclavagistes d’un autre âge.

Avoir des nouvelles  sur ce sujet
Pour le moment, certains pensent qu’il y aurait des ressortissants comoriens parmi les victimes de cette vente odieuse d’êtres humains organisée en terre libyenne. Toutefois il n’existe pas encore de preuves corroborant ces dires. A ce propos, Moroni ne veut pas faire de négligence surtout lorsque l’on sait que certains comoriens qui veulent rejoindre le vieux continent n’hésitent pas à emprunter ces chemins.
Le gouvernement comorien a déjà saisi notre représentation diplomatique et attend dans les heures qui viennent un rapport circonstancié, pouvait-on lire dans le communiqué rédigé par le ministère des Affaires étrangères. A la fin de celui-ci, Moroni a expliqué qu’elle se joignait au président de la commission de l’Union africaine, Alpha Condé, qui a aussitôt dénoncé et condamné ce qui se passe en Libye tout en demandant l’ouverture d’une enquête par les autorités libyennes afin de connaitre les responsables de ces actes. A noter que depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2012, la Libye est en proie à des conflits de milices et toutes les formes de trafics y foisonnent.

Vidéo:

A en croire le rapport de 2016 de l’Organisation internationale pour les migrations, il y aurait environs 173 000 migrants qui se sont rendus en Libye dans le but de rejoindre l’Europe.

Abdou Moustoifa/ Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*