Vente de contrefaçons de purée de tomate concentrée

mchangamaFédération Comorienne des Consommateurs

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Moroni, le 1 juillet 2013

A

Son Excellence Monsieur le Vice-Président en Charge du Ministère de la Production, de L’Environnement, de l’Energie, de l’Industrie et de l’Artisanat

Son Excellence, Madame la Ministre de la Santé, de la Solidarité, de la Cohésion Sociale, et de la Promotion du Genre

Objet:Vente de purée de tomate concentrée de contrefaçon

Excellence Monsieur le Vice-Président,

Excellence Madame la Ministre,

En date du 23 avril 2013, nous vous avons alerté sur la nécessité d’établir une coopération avec l’OMS.- éventuellement avec d’autres acteurs- pour pouvoir analyser les produits alimentaires vendus dans le pays. L’urgence étant sur les produits manufacturés et les produits frais, le pays ne disposant d’aucun système scientifique de contrôle.

Monsieur le Vice-Président nous a aimablement fait savoir que dans un avenir non précisé ses services disposeront de laboratoires.

L’affaire de la vente de tomates concentrées de contrefaçon, instruite par le service de commerce intérieur de Ngazidja, montre l’urgence de telles dispositions. Notre population est déjà grandement exposée à des produits commercialisés par des fabricants et des importateurs sans scrupules. Vous comprendrez que les représentants des consommateurs que nous sommes, bien que soucieux de ne pas créer des situations de panique incontrôlable, ne pouvons dissimuler nos craintes et notre désarroi devant des produits dont nous avons à priori toutes les raisons de nous méfier du contenu.

Il est très inquiétant qu’une marque produite dans un petit pays comme le Sultanat d’Oman, vendue dans un micro-marché comme le nôtre soit l’objet de contrefaçon. Nous ne comprendrons pas que les autorités et les instances internationales dont la préoccupation est la sécurité des aliments ne réagissent pas instamment.

Nous attendons que la justice fasse la clarté sur cette affaire, que la loi soit appliquée de façon exemplaire et que les citoyens soient informés de ce qu’ils ont consommé. La FCC espère que les lois votées récemment pour protéger le consommateur, notamment la loi alimentaire, seront suivies très rapidement par les dispositions réglementaires permettant leur application.

Vous comprendrez que nous sommes impatients de connaitre les suites que vous donnerez à cette affaire

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Vice-Président, Madame la Ministre, nos sentiments respectueux.

Le Président de la FCC

SAID MCHANGAMA

Recueillis par comores-infos

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*