Vers la 7è assemblée générale de l’Onu : Le Comité Maore souhaite que la question de Mayotte ne se limite pas au seul discours

«Gérer les mouvements massifs des réfugiés et des migrants» sera le thème sur lequel se penchera la soixante-onzième session régulière des Nations unies, ouverte le 13 septembre à New York. Le chef de l’Etat comorien prendra part à la réunion des chefs d’État et de gouvernement prévue lundi 19 septembre prochain par l’assemblée générale des Nations unies sur la question des réfugiés et des migrants. C’est la première fois que l’assemblée générale appelle à une réunion sur ce thème. Ce rendez-vous devrait être l’occasion de proposer le plan d’action de la communauté internationale en réponse à la croissance exponentielle des réfugiés et des migrants dans le monde.

Membre fondateur du Comité Maore, Idriss Mohamed Chanfi vient, pour sa part, de donner son point de vue sur l’assemblée générale par rapport au contentieux qui oppose l’Union des Comores et la France à propos de l’île de Mayotte.

Tout en ne souhaitant pas revenir sur le contenu de la rencontre,  entre le Comité Maore et le chef de l’Etat peu avant le départ de ce dernier pour New York, il s’est étendu sur «l’importance» de cette assemblée par rapport à la question de l’île comorienne de Mayotte. Selon lui, la délégation comorienne ne doit pas se limiter au seul discours, mais devrait faire en sorte que ce problème soit à l’ordre du jour des débats annuels et qu’on obtienne un débat et le vote d’une résolution «condamnant l’attitude de la France» dans ce contentieux vieux, aujourd’hui, de quarante ans.

comite-mayotte

Depuis 1995 la question de Mayotte n’est pas débattue en assemblée générale. Dans ces conditions elle risque, craint Idriss Mohamed, d’être effacée de la mémoire des autres pays qui, pourtant, sont susceptibles de soutenir la position comorienne en condamnant la France à travers une résolution. «C’est le seul véritable combat que nous devons continuer à mener», estime-t-il. «Personne ne prête plus attention aux discours. Nous devons obtenir le vote d’une résolution car c’est seulement ainsi que la France, en tant que grande Nation démocratique, peut sentir entachée». A l’entendre, si la question de Mayotte n’est pas inscrite à l’ordre du jour cette année, «il faut nous battre pour qu’elle soit au menu dès l’année prochaine»

Alwatwan

2 commentaires sur Vers la 7è assemblée générale de l’Onu : Le Comité Maore souhaite que la question de Mayotte ne se limite pas au seul discours

  1. meme milles resolutions les comoriens n aurons pas des rasons car la france ets soutenu par les usa l europpe et certains pays arabes qui nous dit sont ami des comores helas non ces sont des fauts freres surtout quar et saudi

  2. certains ont bien compris que les déclarations intempestives par ci et là des gouvernants comoriens et de certains intellectuels sur la question de mayotte n’est autre chose que de la poudre aux yeux, un faire semblant qu’on s’y est pas résigné, sinon, si ce différent n’est pas débattu en assemblée générale depuis 1995, chercher à qui la faute, cette affaire est donc mise au placard depuis les années 95 par qui et au profit de qui et je vous en prie de ne pas nous prendre comme des cons nous comoriens……….

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*