VIDEO Gad Elmaleh fait peur dans le prochain Costa-Gavras

Un rôle de composition

Publié le Dimanche 11 Novembre 2012 à 17:27
par

L.M.

  • Gad Elmaleh fait peur dans le prochain Costa-Gavras

  • VIDEO Gad Elmaleh fait peur dans le prochain Costa-Gavras

  • VIDEO Gad Elmaleh fait peur dans le prochain Costa-Gavras

  • VIDEO Gad Elmaleh fait peur dans le prochain Costa-Gavras

  • VIDEO Gad Elmaleh fait peur dans le prochain Costa-Gavras

Gad Elmaleh change de registre. Dans le prochain film du réalisateur engagé Costa-Gavras, il ne fera pas le pitre mais jouera un requin de la finance prêt à tout pour écraser les autres.


Gad Elmaleh


Tout savoir sur Gad Elmaleh

En voilà un changement de cap, Gad Elmaleh en vilain calculateur froid et démoniaque. Comment ça, « pas crédible » ? Ce n’est pas l’avis du réalisateur Costa-Gavras, qui a choisi notre Gad pour le mettre à l’affiche de son prochain film de Le Capital. Il y campe un patron pourri par l’argent, prêt à tout. Pour
BFM TV l’acteur explique qu’il s’est un peu lancé sans savoir ce qui allait en sortir : « Au début je voulais pas le faire, j’avais peur, j’étais impressionné, intimidé, déstabilisé par cette offre, ce cadeau trop gros pour moi… Et puis finalement j’ai terminé là », s’exclame-t-il en montrant l’affiche du film.

Une vanne de Jamel Debbouze sur Gad Elmaleh censurée sur M6

Car à 79 ans, le réalisateur franco-grec Costa-Gavras sait ce qu’il fait. « Dans la rue tout le monde est ravi de le voir et à la banane avant qu’il ait dit un mot, c’est pour ça que j’ai demandé à Gad de faire le film, je voulais que ce soit quelqu’un de très sympathique qu’on continu quand même d’aimer et puis il continu à faire des choses négatives… » De quoi jouer avec les émotions des spectateurs. « À la fin on est complètement excédé, on est dérangé. »

Le top 3 des comiques pas drôles sur Twitter

Suivez l’actu people en temps réel avec Voici sur
Twitter et
Facebook !

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*