En ce moment

Viol de la fille de 12 ans L’examen médical ne confirme pas les faits

Suite au viol sur la fillette de 12 ans de Dzahani Latsidje, un examen médical a été fait par un médecin de la place. La surprise, et elle est de taille, les résultats ne confirment pas les faits. Courroucé, le père de la victime ne compte pas baisser les bras.

Après une dénonciation de l’acte de viol commis sur la fillette de 12 ans par son enseignant de l’école coranique, l’examen médical effectué à cet effet ne corrobore pas avec les faits reprochés audit enseignant. Si les résultats ne rejettent pas les accusations, ils sont loin de les confirmer. Une nouvelle qui agace le père de la victime. Le document médical dont nous avons copie indique que « l’examen de l’anal ne montre pas de trace de griffure ni de déchirure ni d’excoriation ni de blessures récentes ».

Quant au niveau du vulve, « une perte blanchâtre non fétide, un hymen sans trace de déchirure de dilacérations préalablement de calibre de doigts et l’on peut discuter d’un dépucelage partiel ancien ». La victime a affirmé au médecin avoir été sodomisée à neuf reprises. Choqué, le père de la famille a confié à La Gazette des Comores qu’il ne s’arrêtera pas là. « Je veux bien me plier aux résultats du médecin mais je n’arrêterai pas les démarches pour que justice soit faite à ma fille », souligne Fadhuili Mbechedzi qui peut compter sur l’appui du Service d’écoute qui projette de faire appel à une contre-expertise judiciaire. Ben Imani, le médecin qui a effectué l’examen, est irrité par la publication du document.

Pour mémoire, un enseignant d’une école coranique de Dzahani Latsidjé a abusé sexuellement de son apprentie de 12 ans. Il y a près d’un mois, ce pervers aurait fait de cette fille de 12 ans une femme pour assouvir ses envies. Les parents de la victime sont sous le choc. Et triplement parce que non seulement leur fille a été violée mais les « notables » du village veulent tuer l’affaire dans l’œuf par une espèce d’arrangement, et surtout parce que l’examen médical ne confirme pas ce qui est aux yeux de l’opinion un fait irréfutable d’autant que le fameux enseignants ne serait pas à sa première victime.

Andjouza Abouheir / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*