Violences faites aux enfants : La présidente de l’Ong Hifadhu dénonce ‘‘la démission’’ des parents

wpid-screenshot_2016-01-08-07-29-35-1.png

La présidente de l’Ong Hifadhu dénonce «la négligence dont font preuve certains parents dans le suivi et la surveillance de leurs enfants». Rahmatou Goulam dit, en effet, avoir retrouvé, dans une ruelle à Moroni, un enfant de deux ans et demi. ‘‘Alors qu’il ne me connaissait pas du tout, il m’avait suivi jusqu’à la maison avant de demander ensuite un bonbon’’, raconte-t-elle. Selon elle, c’est de cette manière que des individus mal intentionnés arrivent à abuser de ces rejetons. ‘‘J’appelle les parents à redoubler de vigilance par rapport à la surveillance de leur progéniture et à ne pas les laisser trainer dans la rue», a-t-elle lancé.

image

Autre exemple de cette démission des parents devant leurs responsabilités : la présidente de Hifadhu cite l’affaire d’une fille de 12 ans, de la région d’Itsandra, qui aurait quitté le foyer familial pendant quinze jours, en compagnie d’une autre fille de 14 ans. Elles auraient été retrouvées à Bangoi-kuni.

La fille a déclaré avoir été droguée. «Le rapport du gynécologue indique qu’il y a eu des rapports vaginal et anal ; l’affaire est maintenant au niveau de la justice», fait savoir Rahmatou Goulam.

Abouharia Said Abdallah / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*