Visite de la directrice pays de l’Unfpa à Moroni

gathe Lawson, directrice pays de l’Unfpa, est en visite depuis lundi dernier aux Comores pour un premier contact et une évaluation des besoins. En poste depuis un mois et demi, avec résidence à Madagascar, la directrice pays représente Comores, Seychelles, Maurice et Madagascar.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Originaire du Togo, elle a effectué des visites sur le terrain pour prendre le pouls des réalisations et des résultats des différents domaines d’intervention du programme de l’Unfpa aux Comores. Après avoir visité le centre des femmes actrices de la paix au marché de Volo-volo mardi dernier, la visite de ce mercredi s’est effectuée au Pmi de Mbuweni et dans les centres de santé de district de Mitsudje et de Wuziwani. Agathe Lawson s’est dit déjà impressionnée par la contribution de la communauté pour améliorer les conditions de santé de la population.

“Ça m’a touché! Dans tous les centres que nous avons visités, il y a un personnel très conscient à l’appui de la population et ce sont des choses qu’on ne voit pas partout. Dans les trois centres, la population malade est présente et il y a au moins le minimum pour prendre en charge les malades. Cela m’a beaucoup émue…“, soutient la directrice pays de l’Unfpa.

“C’est la preuve que l’Unfpa et les Nations unies, au fil des ans, obtiennent le soutien de la population sur certains points. Je crois qu’on peut faire encore plus et c’est une des recommandations pour appuyer encore plus la population“, dit-elle. Dans un autre volet, la directrice pays défend qu’il est hors de question de dire que la femme comorienne ne contribue pas énormément.

Au centre de Volo-volo, elle a estimé que le dialogue social et le dialogue pour la paix sont conduits par la femme comorienne, et que partout, la femme comorienne est active. Durant sa visite, elle affirme ne pas arrêter de dire aux hommes que pour arriver à un développement, il faut deux personnes, la femme et l’homme. Pour l’égalité et l’équité, “il faut laisser un peu plus de place aux femmes pour qu’elles puissent participer activement au développement de la société comorienne”.

En ce qui concerne la violence faite aux femmes, Agathe Lawson confie que cette question constitue “un point essentiel“ au secrétariat général des Nations unies. Selon elle, “la violence faite aux femmes doit s’arrêter“. “Les femmes sont violées ou subissent des violences qu’on doit dénoncer. Mais on ne peut le faire tout seul, c’est la communauté ensemble avec les notables“, juge la directrice pays de l’Unfpa. Sur ce sujet, Agathe Lawson estime que le gouvernement devrait prendre cela comme une priorité, et pondre des lois qui punissent les violences extrêmes.

La formation au bénéfice des jeunes a aussi été abordée. L’information donnée sur la santé de la reproduction est pour Agathe Lawson, le point d’entrée d’une société harmonieuse et qu’il faut absolument tenir compte. Elle a confié en outre que parmi les nouvelles priorités de l’Unfpa, c’est d’arriver à 2015, au moment de l’évaluation des Omd à l’assemblée générale, à hisser les Comores à des niveaux jamais égalés, en atteignant les objectifs assignés.

Abouhariat Saïd Abdallah

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*