En ce moment

Visite du chef de l’état à Mnoungou: qui est le perdant ?

Depuis 2016, Moidja est considéré comme le fief d’Azali Assoumani dans larégion, ce qui lui a valu un alignement de trois décrets successifs. Une phénomène enviée par les autres localités de la région. Aujourd’hui Mnoungou tente de récupérer cette place. Salim Matchindo stratège qu’il est essaie de faire une place auprès d’Azali au détriment du conseiller Mounir.

Un coup réussi, tous les caciques du régime parlent d’un accueil sans précédent du président à Mnoungou après l’affreux du président à Mbeni, et Matchindo se bombe les torses. Un ticket en sa possession pour aller quémander un poste auprès des teneurs du pouvoir. Malgré que cet accueil n’est pas seulement celui de Mnoungou, mais de toute une région mobilisée à coup de dizaines de bus, Salim Matchindo ne s’empêchera pas de l’utiliser à sa guise et se voir attribuer un poste de conseiller plus d’un an depuis qu’ils ont perdu le ministère de l’aménagement du territoire.

Pendant ce temps, Moidja qui se considérait comme ville adoptif du chef, peut voir son influence perdre une des quatre jambes. La même stratégie utilisée par Moidja contre Mbeni et Chatur se joue contre eux en faveur de Mnoungou, du député Mondoha et Salim Matchindo.

Par Ali Abdou, Al-watwan

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*