En ce moment

Visite sur le terrain : Le ministre de l’économie s’est rendu à Lafarge Comores

A l’heure où le gouvernement met tout en œuvre pour attirer les investisseurs étrangers, le ministre de l’économie, Houmed Msaidié s’est rendu sur le site de Lafarge Comores, cimentier installé aux dans le pays depuis 2013. Le ministre est accueilli par le directeur des opérations, David Raveloson, le responsable commercial et marketing, Dhoifir Ben Ali, le responsable de la production, Abdou Fayssoil entre autres. Devant le ministre des investissements, ces derniers sont revenus sur l’évolution et les impacts des activités de la société depuis son avènement dans le paysage comorien. Selon les responsables de la société, Lafarge Comores emploie directement 50 employés dont 85% sont d’origine comorienne et génère entre 150 et 200 emplois indirects. Le directeur des opérations s’est également félicité du fait que le prix de la tonne du ciment ait été revu à la baisse à hauteur de 15 000 kmf depuis 2016 sachant que la tonne s’écoule aujourd’hui à 63 000 kmf chez le cimentier.

Selon les informations fournies au ministre de l’économie, Houmed Msaidié, Lafarge Comores a une capacité de stockage de 13 000 tonnes de ciment et reçoit une cargaison tous les 35-40 jours. Non moins satisfaits de constater que le secteur du ciment ne connait désormais plus de pénurie, les responsables de Lafarge Comores ambitionnent d’étendre leurs activités dans les trois îles. « Aujourd’hui, nous commerçons uniquement à Ngazidja dans la mesure où, dans les autres îles, les ports ne donnent pas les garanties suffisantes pour que les bateaux s’y acheminent. L’autre point concerne l’augmentation significative et continuelle de la demande à Ngazidja qui fait que nous nous sommes concentrés sur cette île pour l’instant » devait répondre David Raveloson à la question du ministre qui veut une généralisation des activités de l’entreprise sur l’ensemble du territoire. Lafarge Comores mettra en avant par la suite, la qualité de son ciment qui est produit en Arabie Saoudite pour être ensaché à Moroni afin qu’un ciment frais soit disponible pour le client dans les meilleurs délais. Quant aux futurs projets de l’établissement, Lafarge Comores évoque une volonté de produire un ciment mélangé sur la base de l’exploitation de la roche volcanique.

Pour le ministre des investissements, cette volonté s’inscrit dans une volonté de concerner tous les investisseurs qui sont déjà installés quant à l’ambition du gouvernement comorien d’amorcer l’industrialisation du pays. Par conséquent, il demandera à Lafarge Comores de faire le maximum pour s’implanter dans les autres îles parce que « la demande en ciment ira en s’augmentant parce que d’ici mars, nous serons fixés sur les grands travaux qui vont être enclenchés dans le pays ». Le porte-parole du gouvernement a également manifesté sa volonté de rediriger les nouveaux investisseurs vers Lafarge et son expérience comorienne.

Ministère de l’économie

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*