Vœux à la vaillante population Comorienne

Bonne et heureuse année 2017

L’’année 2016  se termine pour  les Comoriens  et  pour tout le reste du monde. C’est l’occasion  pour chacun d’entre nous de faire un bilan moral, économique et même social voire  celui du pays et de ses dirigeants. Pour les uns, l’évaluation se fait en termes de succès  du travail accompli   fêté dignement en réalisations prestigieuses, justifiant largement l’euphorie   parfois avec des feux d’artifice. Pour nous, moi et membres du Parti Comores Alternatives et de l’opposition politique  Comorienne en général, on s’invite, malheureusement, en intrus à la fête mondiale, en ayant l’illusion d’être semblable aux autres  mais on oublie que la terre à tourner 365 jours sans que l’on ait avancé d’un pas, préoccupé plutôt à attendre, à critiquer, à se nuire et à se haïr mutuellement!  Peut –on continuer  dans ce sens au moment où les années passent, les hommes et femmes se succèdent et se ressemblent aux sommets de l’Etat sans que le peuple Comorien ressente ou espère un changement de son quotidien.

Malgré cela, peut – on dire,  pour autant, que la situation serait sans issue  comme exprimé par le chœur de celles et ceux qui se positionnent  à l’observation négative et du constat très souvent désabusé? Certainement pas!  Il n’y a pas de fatalité et rien n’est écrit d’avance pour nous. Je suis convaincu que nous pouvons avoir un avenir meilleur pour le peuple Comorien mais il faut le vouloir. Vœux pour nos dirigeants Politiques

L’année  2016 nous fait ses adieux et il ne reviendra jamais. Chacun d’entre nous a laissé une trace en bien  comme en mal et de cela il sera comptable devant l’histoire et devant Dieu. Parmi nous il y a ceux qui ont réussi à réaliser leurs objectifs de l’année 2016 et nous les  félicitons encore et surtout Comme l’a bien dit notre noble prophète Muhammad Ibn Abdillah, paix et bénédiction d’Allah soient sur lui et sa famille, que «  tout le monde ira au paradis sauf celui qui ne veut pas. »  On lui a demandé mais il y a des gens qui ne voudront pas aller au paradis ? Il a répondu « Celui qui ne me suit pas ne veut pas aller au paradis. »  Ceci dit tout dépend de nous, et à nous seul. Il n’y aura pas un messie pour nous guider, ni un miracle pour sauver notre pays de l’absence de justice, de travail, de la lumière  et de bonne gouvernance. Nous devons cesser d’être divisé par nos égos, nos rancœurs et nos échecs afin de participer à la construction de notre pays. C’est mon vœux de l’année qui vienne que chacun de nous met de soi en s’oubliant, en dépassant ses égos afin  d’aider notre peuple, nos dirigeants.

Nos nouveaux dirigeants tant au niveau de l’île que de l’Union. Nous autres, on a échoué  d’une manière atroce et nous assumons pleinement la responsabilité de nos résultats. Nous savons que nous n’avons rien perdu au contraire nous avons appris et compris  que le changement ne viendra pas de la manière qu’on avait espéré.

Nous souhaitons nos meilleurs  vœux de succès et réussites pour l’année 2017 à notre président de l’union et à son gouvernement. Nous les souhaitons également à nos gouverneurs des  trois îles   et à leurs équipes. Nous vous adressons ce message de vœux en vous rappelant que notre pays peut faire mieux  en associant toute les forces vives de la nation Comorienne. Ce n’est pas la durée que vous passerez au pouvoir que l’histoire et le peuple Comorienne garderont dans leurs anales et archives mais de vos actions en faveur du développement économique et social de notre pays. La chance que vous avez aujourd’hui est inestimable pour montrer au peuple Comorien de quoi vous en êtes capable. Nous comprenons tous    la hauteur de la situation  par rapport aux enjeux et défis qui se posent à notre Nation, en renonçant à la paresse, notre ennemi endémique et en mettant fin à l’aveuglement et l’incohérence de notre  politique compromission et de la mendicité. C’est de cette manière, qu’on pourra un jour, gagner nos galons de pays en voie de développement   après avoir capitalisé le  savoir – faire nécessaire dans tous les domaines. C’est dans cette configuration que l’on peut rêver autrement les Comores

Vœux au monde musulman

Mes vœux de bonne année s’adresse tout particulièrement à celles et ceux qui ont rencontré cette année des chagrins, des difficultés et des inquiétudes  partout dans cette village planétaire et surtout dans le monde musulman.

En ces jours, notre pensée va bien sûr à nos frères et sœurs et nos enfants  qui ont perdus leurs emplois d’une manière abusif, qui souffrent de soin, de lumière  et ceux qui sont emprisonnés injustement du fait de la différence d’engagement politique. Notre pensée va aussi à la population martyrisée de la Syrie, de l’Irak, du Yémen, de la Lybie, de la Birmanie qui traverse une situation catastrophique et inhumaine. L’année 2016 a été marquée par la destruction des plusieurs Etats musulmans. Nous ne pouvons pas être indifférents aux malheurs de nos frères  et sœurs qui combattent la barbarie et victimes  des conflits d’intérêts des puissances étrangères. Notre pensée  va également aux familles des victimes des attentats terroristes  en  Turquie, comme en Allemagne, en Jordanie et ailleurs. Notre religion ne doit pas être à la portée des incultes qui l’utilise afin de nous affaiblir et de nous humilier. En ce nouvel an 2017 nous formulons les vœux d’avoir un monde paisible entre la différente communauté qui le compose.

Vœux à la vaillante  population Comorienne

Notre  vœu de nouvel an  est dédié à notre vaillante population Comorienne .Nous n’aurons pas assez d’encres et des feuilles  pour énumérer toutes les belles choses qu’on peut  souhaiter à notre pays! Alors, faisons en sorte que notre beau  pays puisse évoluer en  parachevant  son indépendance tant économique et monétaire et territoriale.  Rien n’est plus lourd pour un peuple que la dépendance  et l’absence d’espoir et d’avenir pour lui et ses enfants.

Ma pensée ira tout d’abord à notre jeunesse livrée à elle – même et surtout à nos jeunes cadres qui ont cru à la valeur de l’éducation et des diplômes. Il y a de quoi s’inquiéter du devenir et de l’avenir de cette importante frange de la population, prisonnière de son destin. Notre pays a les moyens de faire travailler tout le monde, surtout ces jeunes cadres,  en ayant une politique de pleins emplois.  En tant qu’un responsable politique, nous sommes  appelés à trouver une solution rapide et fiable  afin de faire confiance et valoriser le rôle de toute cette jeunesse montante afin de l’associer à la construction du pays. Le moment  est venu   de se solidariser et chercher tous  ensemble une issue pour sauver cette jeunesse tout d’abord d’elle- même et la responsabiliser. L’avenir de notre jeune nation en dépende.

Ma pensée ira également à nos  chefs religieux, nos notables et à nos parents  et à surtout à nos frères et sœurs et enfants, qui se sentent perdus, abandonner par un système politique et institutionnel incohérente et incapable de mener les Comores vers le développement.  Que cette nouvelle année les réveillent, les mobilisent afin d’assumer leurs propres destins en forçant les choses à aller vers eux sans les attendre. L’attentiste et la passivité n’ont jamais été un moyen de survivre et de loin de vivre.  

 

Mes vœux à la classe politique Comorienne

Nos vœux  s’adressent   la classe politique, aux actuels gouvernants  du pays et à ceux de l’opposition.  Le destin de notre pays de notre pays dépende  d’eux et de la façon dont ils mènent les pouvoirs ou l’opposition. Aujourd’hui nous appartenons à l’opposition nationale pas par  fondement idéologique  ni des projets des sociétés. Nous y sommes car on a soutenu un candidat, au second tour qui  n’a pas gagné les élections. Nous voudrions  et souhaitons le renforcement de cette opposition sur la base des projets de sociétés  afin ancrer nos solidarités et notre unité pour mieux servir notre peuple.  

La majorité de notre peuple est malheureuse  sans espoir du lendemain. Notre rôle est de leur donner espoir dans notre participation  active de la construction de notre jeune nation. Si l’opposition est lié uniquement aux échecs des uns et non sur la base des projets ou d’idéologie, elle n’aura pas le sens d’exister. Nous n’avons aucune animosité, ni haine envers ceux qui dirigent nos institutions mais une différente manière de mener les affaires de la nation. Que cette nouvelle année soit une bonne occasion  donnée par Dieu à la classe politique Comorienne de s’entendre et s’unir pour améliorer notre constitution afin qu’il soit à la hauteur de nos espérances.

Avant de conclure, je voudrais formuler mes vœux les plus sincères à la famille des journalistes Comoriens et de blogueurs, plus particulièrement  « Le Mohélien » « Comores infos »  et «  Habarizacomores », à l’ORTC et  aux radios périphériques,  à la Direction, à la Rédaction et à l’ensemble du personnel. Je vous remercie de tout cœur pour votre hospitalité ainsi que pour l’intérêt que vous accordiez à nos écrits et à nos idées.

Que  Dieu bénisse les Comores et les Comoriens dans l’unité de l’archipel à savoir Mayotte, Anjouan, Mohéli et Grand Comore ;

Said Ahmed Said Abdillah

Président du Parti Comores Alternatives (P.C.A)

Membre de l’opposition Nationale

saidabdillah@yahoo.fr

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*