Voilà ce qu’on pourra retenir de Sambi et de Ikililou

Opinion libre: Ahmed Abdallah Mohamed Sambi :

De son règne :

Croyant à sa foi musulmane, à son caractère de l’un des grands érudits de notre religion musulmane et de son statut d’Ouléma, les comoriens ont vite accordé une confiance aveugle à l’homme au turban vert. Et cela grâce à sa manie de pouvoir berner les comoriens en les raconter des projets qui n’ont jamais vu le jour :

– Projet habitat avec la volatilisation de ses 3 milliards;
– Fondation Fatma avec ses supposés 2 milliards de dollars;
– Eradication de la pauvreté ;
– Destruction de l’hôtel « GALAWA-Beach » ;

– Les petits-ports de plaisance ;
– 6 mois d’arriérés de salaire ;
Vente de la citoyenneté économique ;

– Plusieurs scènes d’Assassinat : le lieutenant-colonel Combo Ayouba ; le docteur Assade Abasse ; Monsieur Farouk de Mitsoudjé ;

– Crash de la Yemenia Air ways dont l’enquête demeure floue;

– Apparition du chiisme à caractère officiel en Union des Comores.

Après son règne :

– Les comoriens trouvent en lui, un vendeur de rêve et un homme aux milles mensonges mais aussi et surtout le promoteur du chiisme et un séparatiste avéré renforçant l’esprit d’insularité ; « YINU NDEYATRU », « Wagnagu Wa Ndzouani Mtsona Ntrongo Mwatsuparo zona » ; Construction de deux grands Hôpitaux de renommé sur l’Ile Anjouan : L’hôpital de Bambao-Mtsanga et l’hôpital financé par le Qatar.

– Les comoriens ont découvert que le Président Sambi avait servi notre pays, sur un plateau d’argent, à des malfrats internationaux à la tête duquel le supposé homme d’affaire franco-libanais le sulfureux Bashar Kiwan. Un homme qui a eu, du Président Sambi, tous les honneurs, toutes les distinctions, toutes les facilités administratives et ayant droit à un passeport diplomatique et seul détenteur de l’argent de la citoyenneté économique ; à lui seul on comptabilise 29 000 000 de dollars.

– Contrairement à ce que font les Ex-Présidents du monde entier, l’homme au turban vert a du mal à accepter son statut de citoyen ordinaire. Pendant le régime de son successeur le Docteur Ikililou Dhoinine, lors des célébrations de la fête Nationale de l’indépendance du 6 Juillet, l’Ex-Président Sambi vient toujours en dernier et juste après le Président en exercice histoire de faire montrer aux comoriens qu’il est le vrai-Président mais pas Ikililou, et cela avec tout une armada de sécurité dans un 4*4 L200 de couleur blanche.

– L’enquête parlementaire sur la citoyenneté économique révèle comment et combien l’homme au turban vert à berner et niquer les comoriens et comoriennes en les volant 105 000 000 de dollars soit environ 42 milliards de nos francs. Quel crime économique ?
Mais malgré tout, des comoriens restent convaincu que ce mytho-cleptomane de Sambi demeure le seul espoir et sauveur du peuple comorien.

Docteur Ikililou Dhoinine :
 De son règne :
Il incarne un choix imposé par l’esprit de la présidence tournante et devant assurer un « relais qui rassure » des projets fantômes de l’Ex-Président Sambi. Un Président sans vision claire et dont son pouvoir est beaucoup plus marqué par l’insularisme ; « YINU YATRU ».

 Après son règne :
Après la passation avec le Président Azali personne ne parle de lui. Il s’est vite retrouvé dans son statut de citoyen ordinaire et a repris ses activités commerciales.

Tadjidine Ben Ahmed

8 commentaires sur Voilà ce qu’on pourra retenir de Sambi et de Ikililou

  1. C’est regrettable, on constate que les Comores c’est un pays d’ingrat dont le bilan glorieux de Sambi n’est considéré comme de la merde. Alors, SVP, avant de mettre Sambi à la poubelle, veuillez quand même faire un bref bilan de son règne:
    -extension, du réseau électrique aux Comores, développement du système bancaire et des télécommunications (Internet haut débit), développement diplomatique, réduction considérable de la dette publique, lancement du projet de l’exploration pétrolière et gaz aux Comores d’où des devises SVP, alors, sachez qu’Allah est sévère contre les ingrats toi M Tadjidine et consorts Comoriens…

  2. Dans l’ union des con mort , c’ est l’ amour absolue entre les frères de 3 iles que vous etes .
    Une union de haine , de discrimination et de jalousie.
    Franchement Mayotte n’ a pas sa place dans votre union mensongère . .
    Commencer d’ abord à vous aimer entre vous avant de réclamer à tord et travers Mayotte ,
    si vous n’ arrivez pas , appeler nous , nous sommes à votre entière disposition à être votre maitre
    pour vous apprendre à vous aimer entre vous les 3 iles .
    PS : Nos cours que allons vous dispensez seront entièrement gratuite car nous vous aimons et nous ne supportons pas vous voir tout le temps vous détestez dans votre union hautement passionnante .
    VIVE L’ EMERGENCE DE LA HAINE ENTRE LES PEUPLE DES ILES DES COMORES

  3. Celui qui dit du mal à sambi c’est un con
    sambi a ouvert le pays au monde la diplomatie etait à la hauteur c’est le probleme de mohamed bacar qui a trainé et bloquer bcp des choses celui qui le hallitc’est son probleme mais la presse n’etait pas baillonnée les manifs etaient autorisée mais le regime actuelbloque tout comme au moyen age un regime destructible je regrette de lavoir soutenu un dictateur c’est comme çala parole unique

  4. Pour les employés renvoyés ce n’est pas du tout nouveau! Chaque Président élu passe malheureusement par cet frappe pour placer les siens!Sambi l’a fait, Ikililou l’a fait et Azali aussi l’a fait malheureusement! Mais soulignons que ceux qui sont victimes de ces manoeuvres politiciennes sont ceux qui ont étaient recrutés sur fin de campagne electoral! On ne nous recrute que lorsqu’il y a des campagnes. Et assumons nos responsabilités au lieu de dire n’importe quoi!

  5. Quoi que vous disiez , il ya pas pire comme Azali , un homme aux 500kg de graisse du ventre , vendeur de notre code 269, entrepreneurs familiale , et amical , destructeur de l’hôpital elmaarouf, destructeur des maisons des wamangas, dans les villages d’itsandra yadjou,….ect achat des groupes électrogènes déclaré en panne par le fabricant on peu élargir la liste donc il faut arrêter de nous soulé c’est pas sambi qui commandé le vol yemenia ,c’est pas sambi qui encaissé l’argent de la citoyenneté, ..

  6. Mr Tadjidine si nous vivions dans Etat de droit tu devrais subir une estrapade,il n’y a plus idiot ,plus séparatiste que toi,je n’ai pas l’habitude de répondre à un idiot comme toi mais comme tu as l’intention de provoquer les anjouanais en évoquant des hôpitaux virtuels construits à Anjouan je me trouve contraint de te répondre avec véhémence.Tu ne contrôles pas tes mots tu déraisonnes,tu peux haïr Sambi président autant que tu veux ce n’est pas notre problème mais ne provoque pas les anjouanais car Sambi n’a rien réalisé durant son mandat à Anjouan ,la construction des hôpitaux à Anjouan qui hante ton esprit n’a été faite qu’au régime de Ikililou président même si le projet a été initié par Sambi président comme on le dit sans preuve suffisante mais ikililou avait le plein pouvoir de le transférer n’importe où il veut aux Comores.Alors des idiots comme vous qui surfez des informations fausses et indignes sur la toile car vous haïssez quelqu’un m’inspirent un dégoût moral.

  7. Sans oublier de faire le bilan d’Azali de son premier mandant où il intensifiait le séparatisme anjouanais avec son complice Mohamed Bacar , les 40 millions d’euros que Azali a fait voler au peuple comorien , la vente en cachette des passeports comoriens avec sa complice le pou Souef Elamine son ancien et actuel ministre des affaires étrangères qui lui sont étrangères  » la France a la France et Comores a le droit  » foutaise déclaration . Il faut bien faire le bilan d’Azali pour la vente du code 269 , la liste est longue M. Tadjidine B.A , ton article , on a l’impression que tu t’es sourcé au bamgwéni du village , tu ferai mieux de faire un article digne d’un intelo plutot que celui d’un borné , quel dommage .

  8. M. Tadjidine B.A, votre propos n’est pas dénué de bon sens si ce n’est que comparaison n’est pas raison et qu’il se sert à rien de faire les bilans politiques de ce qui est passé (quoi qu’en disent les détracteurs, le bilan de M. Sambi est largement positif de celui de M. Ikililou, un président au pied d’argile, réticent au changement qu’incapable d’initiatives) il faut aussi faire le bilan intermédiaire qui permet d »évaluer si les choix coincident avec les objectifs pour pouvoir apporter des modifications, rectifier. Vous auriez pu faire le bilan d’étape du régime Azali avec plus de 1200 personnes renvoyés de leur travail (en début de mandat), un chômage de masse et la démocratie bafouée.

Répondre à AHMED Omar Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*