VP Djaffar : Doit-on vraiment considérer sa décision comme acte d’héroïne ou de bravoure ?

Opinion libre: La personnalité à la Une demeure Djaffar Ahmed, Vice-président. Contrairement à certains juristes qui incitent des articles à son encontre pour motif d’absence, je pense qu’ils se trompent et qu’ils doivent bien réfléchir à leur position. Car ces juristes ne se réfèrent de la loi que lorsqu’elle est à leur favori ou pour des motifs politiques. Où étiez-vous lors de la position de Fouad Mhadjou. N’est-elle pas la même constitution ?
Djaffar Ahmed a récemment annoncé son mécontentement pour les déroulements des référendums sans la cour constitutionnelle. Bravo! J’adhère à l’idée. Néanmoins, je me demande si vraiment cela était une décision pour le peuple comorien. J’ignore sa volonté mais je crains fort. Ne s’est-il pas déclaré après avoir constaté qu’un de l’autre côté les points abordés ne lui sont pas favorables ?
Je ne suis pas convaincu que le VP à une vision de remède pour le peuple mais plutôt pour un pouvoir.
Il était parmi ceux qui ont initié ces thématiques jusqu’ici. Était-il aveuglé par la famine du pouvoir ? Ne pourrait-il pas être persuasif en conduisant le peuple à une ligne droite. Pense-t-il que se rallier au camp d’opposition est la meilleure des solutions ?

Ushababi rilemewa ndrabo. La Jeunesse (une petite partie bien sûr) en avons assez. Qu’il ait un leader qui luttera pour le bien de tous et non pour les positions qui lui seront favorites.

Pour me convaincre, M. Djaffar Ahmed doit nous établir et nous adresser la liste de son équipe de combat.

T. Ahamada

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*