Zain-el Abidine Abdallah « Ce que le CHN El-Maarouf attend de moi »

wpid-screenshot_2015-12-02-12-57-20-1.png

Il est communément admis aujourd’hui que l’hôpital est une véritable entreprise où le directeur joue le rôle de chef. Il gère son établissement dans une recherche permanente d’efficacité, d’efficience, de qualité et de performance, tout en motivant ses équipes.

image

Le Décret N°11-197/PR du 15/11/2011 portant Statuts, organisation et fonctionnement du Centre Hospitalier National El-Maarouf, érige le CHN en Etablissement Public national de santé, ayant la personnalité morale de droit public, doté de l’autonomie administrative et financière. Par la suite, l’Arrêté n°14- 035 /VP-MSSCSPG/CAB portant modalités d’élection et de désignation des membres du Conseil d’Administration du CHN El-Maarouf, a permis de doter l’hôpital d’un Conseil d’Administration.

Le Décret n° 15-194/PR du 27/11/2015 vient de me placer à la tête du Centre Hospitalier National El-Maarouf. Ce n’est ni une nomination politique ni un cadeau empoisonné ! C’est l’aboutissement d’un processus de recrutement auquel j’ai pris la décision mûrement réfléchie de participer, car animé depuis toujours de la volonté et de l’envie de servir mon pays, même là où l’on ne m’y attendait pas.

Le Directeur Général du CHN a donc pour mission notamment de conduire la politique du gouvernement en matière de référence hospitalière, de conduire la politique générale de l’hôpital, d’assurer la gestion et la coordination des activités techniques, administratives et financières de l’établissement, de veiller à l’offre des soins de qualité aux bénéficiaires, de s’assurer de la transparence dans la gestion des fonds de l’établissement et d’exécuter et mettre en œuvre les résolutions du Conseil d’administration.

Responsable de la gestion administrative et financière de l’hôpital, le directeur assure la bonne marche de l’établissement. Il participe à la conception et au pilotage du projet d’établissement, en veillant à la bonne organisation des services. La mission première du directeur d’hôpital est d’abord de faire le meilleur usage de son budget. Ce qui peut le conduire à effectuer des arbitrages et des choix, parfois, difficiles, en concertation avec les équipes médicales et les autres organes statutaires de l’établissement.

Conjuguer réactivité et concertation:

Réaliser des achats en veillant à la préservation des intérêts de l’hôpital, effectuer des travaux, ou recruter du personnel, cela demande de l’anticipation sur les besoins et peut amener à prendre des décisions qui peuvent engager l’avenir de l’hôpital, ceci dans l’intérêt des patients.

Autre mission, mais non des moindres, le directeur du CHN doit animer ses équipes, dissiper les tensions, en disposant pour cela de capacités de communication et de négociation.

Le CHN El-Maarouf, actuellement le plus grand hôpital du pays, est confronté depuis plusieurs années à des difficultés institutionnelles, organisationnelles et infrastructurelles.

La Direction doit donc se donner les moyens légaux, mobiliser et gérer les ressources nécessaires pour maintenir opérationnel l’hôpital afin que ce dernier puisse remplir sa mission principale qui est celle de fournir des soins à la population, dans un cadre humainement acceptable.

Le patient doit demeurer au cœur du projet de gestion du CHN:

Aussi, mon analyse de la situation m’a amené à réfléchir sur la mise en œuvre d’un projet de gestion dont le but est d’instaurer une nouvelle gouvernance hospitalière qui, conformément aux textes en vigueur, fera de la Direction de l’hôpital un organe et un outil de facilitation et d’accompagnement du travail du corps médical au bénéfice des patients.

Ce projet qui sera soumis à l’appréciation du Conseil d’Administration tournera autour de 4 axes principaux :
– Les actions immédiates,
– Les actions à court-terme
– Les actions à moyen-terme,
– Les perspectives à long-terme.

Avec une expérience de plus de 20 ans dans des responsabilités de Gestion administrative et financière au sein du Système des Nations Unies aux Comores, j’ai un regard extérieur sur le fonctionnement de cet hôpital et ses difficultés, qui m’a permis d’en faire une analyse situationnelle, et de me préparer à relever le défi d’une prise de responsabilité au sein de cet établissement, en y apportant ma modeste contribution pour une nouvelle gouvernance du CHN El-Maarouf, tournée vers :

– Le respect des textes et des organes statutaires et réglementaires
– La transparence dans la gestion de toutes les ressources
– L’esprit d’ouverture et de collaboration
– L’esprit de dialogue et de concertation
– L’innovation et l’imagination
– La rigueur
– La redevabilité
– La gestion basée sur les résultats
– La gestion basée sur la satisfaction du client

Il est évident que ceux et celles qui me connaissent, savent pertinemment que je suis techniquement outillé et moralement motivé pour relever ce défi car ce n’est point pour y gagner ma vie !

Parallèlement à ça, ceux et celles qui ne me connaissent pas ou qui sont animés de la volonté de nuire, peuvent toujours continuer à patauger dans leurs élucubrations et leurs préjugés.

Par cette nomination, je mets fin à une pause volontaire de 2 ans pour ouvrir une nouvelle page de ma vie professionnelle. Puisse Allah Le Tout-Puissant, m’accompagner et continuer à me guider dans le chemin de la droiture, de l’efficacité et de la réussite (…).

Zain-el Abidine Abdallah

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*