​Azali: « Nous avons licencié les autres pour recruter les nôtres »

Le président de la République recevait la presse cet après-midi pour la présentation des voeux du nouvel an. A la fin, une séance de question réponse entre le chef de l’Etat et les journalistes.

Quand le sujet épineux de l’l’emploi est abordé, Azali n’est pas allé par quatre chemins pour y répondre: « Nous sommes des politiciens. Nous avons licencié les autres pour pendre les nôtres. Mais nous avons quand-même recruté ».

Hormis la gravité de l’aveu, Azali Assoumani se contredit. Le 15 mai 2016, quand il est déclaré définitivement élu par la Cour constitutionnelle, il s’est adressé à la jeunesse à partir de la place de l’indépendance:

« Pardonnons ceux qui ont volé nos enfants en disant qu’ils sont leurs jeunes et alors que ce sont nos jeunes à nous tous. Que ces jeunes-là reviennent ici nous rejoindre ». Azali qui faisait allusion aux mouvements des jeunes derrière le candidat Mamadou, promettait des les traiter au même pied d’égalité que les siens. Mais ça, ce n’était qu’une promesse.
MD

 

   

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*