​Ce qui se trame derrière l’affaire AGWA

Le journaliste de Labaraka-Fm, Abdallah Agwa, sera entendu par un juge ce mercredi matin après 48h de détention provisoire. L’affaire Agwa a éclaté sur les réseaux sociaux comme celle du journaliste poursuivi pour offense envers le chef de l’Etat : « Ndo Mharuma Wa Mshondje ».

Mais pour nombreux d’entre nous, il reste impensable que cela soit à l’origine de sa garde à vue puis sa détention provisoire. D’autant plus que c’est un choix pour le président Azali de ne pas faire le mariage traditionnel.
Alors, qu’est-ce que ce journaliste a pu dire pour susciter la vendetta du régime Azali ?
Agwa a révélé dans sa chronique que le ministre des Finances n’a pas souhaité recevoir des magistrats. Ces derniers seraient furieux après que la réforme qui devait augmenter leurs rémunérations ait été oubliée par la loi des Finances 2017.  Lors de son audition à la gendarmerie, les enquêteurs ont insisté pour savoir qui a vendu la mèche. Problème, Agwa n’est pas du genre à livrer ses sources. 


Au final, c’est tout le monde qui voulait faire la peau à ce journaliste irrévérencieux. Le vice-président Djaffar ne supporterait plus ses critiques incessantes. KIKI chercherait, pour sa part, à se bomber la poitrine en coffrant toute voix discordante. Et tout cela bien sûr sous un silence agaçant et assourdissant du ministre de la Justice. 

Toy Ahmed 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*