​Des Journalistes de Moheli s’interrogent sur le code de l’information 

Le conseiller au CNPA, Archimed Mkouboi,  a exhorté les journalistes à faire preuve de responsabilité dans le traitement de l’information dans un discours  à Fomboni le 31 août  à l’occasion d’un atelier de concertation sur la mise à jour du code de l’information.  S’exprimant au nom du président du CNPA et se référant à la prolifération de nouveaux canaux,  M. Mkouboi  a affirmé:  « les médias ont plus que jamais la responsabilité de produire  des contenus permettant  la compréhension objective, ouverte et plurielle de notre environnement  politique, économique et culturel.»
« Cela ne peut venir que d’un traitement équilibré, diversifié et pluraliste de l’information assuré  par des professionnels compétents. ».a-t-il prevenu devant une quinzaine de journalistes de Moheli réunis pour débattre des amendements possibles du code de l’information.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Cet atelier,  qui est le troisième du genre après celui de Moroni, le 24 aout et celui organisé à Anjouan le 20 août  avait pour but de s’assurer que  les journalistes de terrain partagent la même analyse que le  CNPA sur cette loi d’une part et dr recueillir, d’autre part,  leurs souhaits relatifs à des modifications éventuelles de la loi de 1994, révisée en 2010 et en 2012 

Le CNPA juge cette loi incomplète et dépassée au regard des évolutions technologiques notamment. 

« La révision du code l’information  est une priorité de la mandature actuelle du CNPA »  a encore dit le conseiller Mkouboi en marge de la rencontre, , soutenue par ECES et animée par Inzoudine Tara, ancien journaliste à la radio nationale. 

Dans son introduction, M.  Tara a prévenu que  les mutations technologiques actuelles imposaient d’adapter le cadre juridique sous peine de les laisser nous emporter tel un tsunami. 

Cet atelier,  qui est le troisième du genre après celui de Moroni, le 24 aout et celui organisé à Anjouan le 20 août  ont pour but de s’assurer que  les journalistes de terrain partagent la même analyse que le  CNPA d’une part et pour recueillir d’autre part leurs souhaits relatifs à des modifications éventuelles de la loi de 1994, revisée en 2010 et en 2012. 

Le CNPA, qui  juge cette loi incomplète et dépassée au regard des évolutions technologiques notamment.a demandé une assistance technique au projet Pacte III. Dans ce cadre, un expert, Jean Francois Furnemont, ancien directeur général du CSA belge est attendu à Moroni pour soutenir la démarche engagée par le CNPA. 

« La révision du code l’information  est une priorité de la mandature actuelle du CNPA »  a encore dit le conseiller Archimed Mkouboi en marge de la rencontre animée par Inzoudine Tara, ancien journaliste à la radio nationale. Dans son introduction Tara avait prevenu que  les mutations technologiques imposaient d’adapter le cadre juridique sous peine de de 

Au cours de cette rencontre ouverte par le commissaire en charge de l’information, les journalistes présents ont débattu notamment de la situation du service public.  Ils estiment qu’il faut rendre effective l’autonomie éditoriale et administrative  des stations de radio télévision publiques du pays  afin d’en faire des stations véritablement au service de toutes les catégories de la population.

CNPA 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*