​La diplomatie des lâches

Un pays démocratique qui renonce à sa souveraineté pour porter allégeance à une monarchie dictatoriale, c’est du jamais vu. Toute honte bue, le président Azali entre dans l’histoire comme celui qui a transformé la diplomatie de son pays en paillasson d’une Arabie Séoudite insatiable, arrogante, auxiliaire d’Israël et terreau du terrorisme international. 
Le Ministère comorien des Affaires Etrangères devient la caisse de résonance de l’Arabie Séoudite, une haute trahison qui met notre pays en porte à faux avec sa souveraineté durement acquise. Le président de l’Union doit s’expliquer sur sa volonté, maintenant affichée, de mettre notre pays sous tutelle wahabiste..

Dini Nassur 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*