​Les gouverneures Hassani Hamadi et Salami en tête à tête à Mrodjou

Le chef de l’Exécutif de Ngazidja Hassani Hamadi a reçu le Gouverneur d’Anjouan, Salami Abdou Salami à la fin de la semaine dernière à Mrodjou. Au cours de leur tête à tête qui a duré plus d’une heure de temps, plusieurs sujets d’actualité ont été abordés notamment les lycées d’excellence ouverts dans les deux îles et surtout l’organisation des assises.
Pour le deuxième sujet qui fait couler beaucoup d’encres en ce moment, les deux gouverneurs ont échangé sur les réunions de consultation que chacun organise dans son gouvernorat dans le but de recueillir les propositions des uns et des autres pour le bien de notre pays. A sa sortie de la rencontre, le Gouverneur Salami a mis en garde contre «ceux qui veulent personnaliser ces assisses alors que ce sont des assises nationales».

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

«Nous devons être solidaires pour le bien de notre pays et chacun doit apporter sa pierre d’édifice pour améliorer ce qui ne va pas. On ne peut jamais parler des Comores sans l’existence des îles », a précisé le Gouverneur Salami.

A propos des lycées d’excellence initiés d’abord à Anjouan sous le régime d’Anissi Chamsidine puis à Ngazidja l’année dernière, le Gouverneur Hassani Hamadi a voulu partager l’expérience lancée à Ntsoudjini avec l’Exécutif d’Anjouan, qui, aujourd’hui, peut se venter de la réussite de ce projet. C’était l’occasion de présenter les onze bacheliers «excellents » de Ngazidja au Gouverneur Salami qui souhaite une coopération entre les deux  lycées pour une meilleure réussite.

«Partageons l’expérience pour le bien de nos îles. Mes chers enfants, vous incarnez l’élite de Ngazidja et vous êtes les futurs ambassadeurs de notre pays inshallah», a conseillé le Gouverneur Salami.

Les deux Gouverneurs souhaitent l’ouverture d’études d’orientation des bacheliers pour les besoins du pays. Ils ont aussi émis le souhait, qu’en guise de récompense, les deux commissariats à l’éducation prennent en charge les frais d’au moins une année d’études universitaires pour les bacheliers «excellents».

Mrodjou 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*