​Lettre ouverte à monsieur le président de l’union des Comores

Monsieur le président de l’union des Comores serviteur de Dieu monsieur Azali Assoumani,

L’émergence est réalisable bien que nous sommes encore loin des réalités économiques;
Nous avons les exemples à emprunter mais sans un peuple préparé à suivre le mouvement de l’émergence, par le patriotisme et par le professionnalisme nous risquons de submerger dans les eaux troubles du discours sans suite.
Si l’impunité judiciaire trône, que la corruption demeure au pouvoir, que les détournements de deniers publiques grondent encore, l’espoir apparaît un mot vidé de substance…
Excuse monsieur le président,

l’émergence comme tout degré de développement a des étapes et des conditions qu’il faut franchir et remplir, et ça, n’entre pas dans la démagogie politique, sinon nous aurions été déjà émergé économiquement, et certes nous avons les ressources pour être au rendez-vous.
Monsieur le président,

tu as parlé de religion et de stabilité;

sache que de nouveaux paramètres rendent inefficace le traditionnel école qoranique;
la solution est d’intégrer l’enseignement religieux dans l’éducation nationale,
et de permettre également l’existence d’écoles destinées à dispenser uniquement la religion pour ceux qui veulent ou qui y sont enclins, temporairement ou durablement; de cette façon nos enfants apprendront la religion et les autres formations chez-nous.

Mais le programme proposé par l’Unicef en vue du qoranique rénové serait catastrophique et inopérant.
Monsieur le président,

le patriotisme par la religion comme tu le signales si bien,
mais aussi le renfort du capital humain par la formation non seulement des cadres et techniciens supérieurs, mais d’artisans et d’hommes de métiers de tous niveaux et de tous genres aussi.
Monsieur le président,

Dieu a anobli l’être humain sans distinction de races ou de couleurs, mais c’est dans la piété que la grandeur s’accomplisse,
et c’est dans l’action que l’accomplissent se réalise.
et, nous avons dans le Messager de Dieu, prières et saluts de Dieu sur lui, le meilleur exemple.
Puisse un jour les Comores vivre prospère dans la piété et l’indépendance effective.

Muhammad Soidrouddyne Hassane 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*