​Moufida Mohamed, la beauté entre tradition et modernité

Moufida a eu la magie de marier tradition et modernité pour le bien de nos soins capillaires. Les produits de sa marque CocoMoon traitent les cheveux non sans succès avec de l’huile de coco. Un travail exceptionnel qui reflète les efforts d’une jeune  femme battante et indépendante. 

CocoMoon est d’abord une marque qui met en valeur la richesse et la tradition de nos îles. Fabriqués à base de l’huile de coco, ces produits qui vulgarisent le savoir-faire comorien sont le fruit d’une prise de conscience personnelle de la créatrice de la marque. « Après une période  de « crise » capillaire où j’ai décidé de retrouver ma texture d’origine,  j’ai commencé à faire des soins sur mesure à base d’ingrédients  naturels comme le miel, l’aloès Vera, huile d’avocat et coco. Cela a été un vrai déclic. Au-delà d’une transition capillaire, cela été une vraie prise de conscience. J’ai appris à m’accepter tel que je suis », indique Moufida, 34 ans et un teint noir ébène. De ce constat, cette mère de 3 enfants se lance avec sa cousine dans une opération de sauvetage des autres femmes comoriennes qui utilisent des produits cosmétiques étrangers sans pour autant trouver les résultats escomptés.  » J’ai réalisé que nous avions tout sur place mais pas dans des standards de qualité. Et  c’est exactement cela que nous voulions mettre en avant à travers le projet de CocoMoon beauty  avec ma cousine/associée lorsque nous avons décidé de le concrétiser », martèle avec détermination cette femme pourtant issue du domaine médical. 
Et le choix de l’huile de coco n’est pas fortuit. Le coco a une grande signification dans les îles. « Parmi tous les produits exceptionnels que l’on trouve aux Comores, nous avons  voulu mettre en avant l’huile de coco car c’est une huile aux vertus extraordinaires qui a fait partie des secrets ancestraux  de la femme comorienne », assène Moufida qui a aussi travaillé dans le domaine de la librairie avant de se lancer dans le cosmétique. Un saut dans l’inconnu qu’elle ne regrette pas après presque deux années d’activités. « En voyant l’accueil que reçoit notre produit aujourd’hui aux Comores et au-delà,  je ne regrette pas ce choix. Cela permet aux femmes comoriennes de prendre soin d’elle avec ce sentiment de perpétuer la tradition, tout en y intégrant cette touche de modernité qui est à leur image », se gratifie cette femme battante qui a eu le soutien non seulement de la famille mais aussi de la plateforme de femme entrepreneur EFOICOM.
Mais après avoir lancé ses produits, CocoMoon est victime de son succès. La demande est trop forte que l’offre. « La demande est assez forte mais notre production faite artisanalement ne nous permet pas de satisfaire les besoins de notre clientèle qui commence à s’agrandir même au-delà des frontières », regrette Moufida qui n’est pas à  sa seule difficulté car les matières premières manquent aussi souvent. « Nous sommes parfois confrontés à une pénurie de noix de coco selon les périodes (Machouhouli, Maoulid ect..)  Car c’est un des ingrédients phares de la cuisine comorienne », déclare-t-elle tout en assurant qu’une stratégie est mise en place pour s’équiper en matériel et pour relancer la filière coco pour espérer exporter les produits CocoMoon beauty en Europe et aux Etats-Unis. 


Salwa Mag

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*