​On est chez nous Mr le maire

Opinion libre

Les propos xénophobes et racistes du maire de Moroni à l’égard des commerçants informels dans la capitale sont d’une rare stupidité. 

Cette déclaration du premier magistrat de la ville de Moroni, renvoyant ces petits commerçants « chez eux », ne peut que heurter la conscience humaine. 
Il est tout simplement entrain d’alimenter un sentiment de division entre les Comoriens vivant à Moroni.
Nous savons très bien qu’en tenant ces propos, M. le maire est en violation de la constitution de notre pays, dont le préambule garantit « l’égalité de tous en droits et en devoirs sans distinction de sexe, d’origine, de race, de religion ou de croyance ». 

Le plus inquiétant dans ces déclarations, c’est le silence inouïe de l’inteligencia comorienne. 
Pire encore, un éminent journaliste de la place a écrit un poste ce matin sur l’affaire des petits commerçants faisant l’impasse des propos du maire. 
Les Comores, un pays qui a payé un lourd tribut à cause du séparatisme, révèlent, peu ou prou, la face cachée d’un discours minoritaire ouvert qui flirte avec le racisme et la xénophobie. 

Faut-il rappeler au maire que les Comoriens qui se trouvent à Moroni sont chez eux. Oui, on est chez nous M. le maire!

Abdoul Youssouf

1 commentaire sur ​On est chez nous Mr le maire

  1. Lui même n’est pas comorien, le problème est que à Moroni (Mtsangani et Badjanani)toute personne qui a de l’argent on lui une place, on lui nomine on dit qu’il est moronien; le lendemain il commence à monter des lois diminutifs. Le maire de Moroni n’est comorien avant tout parce que même la langue comorienne la parle pas, il parle la langue de bois; je saisi l’occasion le jour où nous allons mettre les panneaux de signalisation….aujourd’hui il veut répéter ce qu’ils ont fait il y a quinze ans et dire demain que c’est le président AZALI qui est la cause de tout ça.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*