​Une contradiction entre le ministère de l’intérieur et la mairie de la capitale fédérale comorienne

 A l’heure où je vous parle, un agent de la police nationale, avec sa moto, est en train d’avertir aux marchands ambulants « towrengé  » qu’à partir du lundi, ils n’auront pas le doit d’étaler leurs marchandises aux environs de l’hôpital El-Maarouf. Selon l’agent de la police,  il s’agit d’une décision prise par le ministère de l’intérieur. Au même moment,  un autre agent de la mairie de Moroni portant un gilet, qui est en train de faire payer des taxes,  défie l’agent de la police en disant que ses propos ne sont que de la pire élucubration. 

Toutefois,  les deux opérations flagrantes se sont déroulées à la va-vite puisque la scène n’a même pas duré deux minutes.
Nazir Nazi

1 commentaire sur ​Une contradiction entre le ministère de l’intérieur et la mairie de la capitale fédérale comorienne

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*