Mayotte:‬ La marche de la haine envers les Anjouanais

Déferlement de haine et de propos xénophobes, ce week-end dans une manifestation à Mtsamboro. Une marche blanche sur fond de problématique foncière et crise sociale. Bientôt très peu de personnes pourront être propriétaires à Mayotte. La taxe foncière a augmenté de 120% en un an. Certains se retrouvent à devoir payer entre 3000 et 6000 euros. Des familles sont dépossédées de leurs terres ancestrales, sous prétexte qu’elles se trouvent sur la zone des pas géométriques. La terre est devenu un enjeu.

image

Dans le monde du travail, lorsqu’un responsable syndical mahorais a l’outrecuidance de réclamer les mêmes droits qu’à la Réunion, il se fait purement et simplement licencier. Les Mahorais les plus compétents ne sont pas embauchés mais l’on fait venir des métropolitains pour faire le travail que les locaux pourraient accomplir aisément.

La France voulait Mayotte, elle l’a eu via la départementalisation. Désormais elle montre son vrai visage. Au cas où les Mahorais feraient mine de ne pas comprendre le message. L’État français a poussé la mesquinerie à son paroxysme, en réclamant au département de Mayotte, déjà endetté, de rembourser des fonds qu’il lui avait versés il y a 2 ans.

Face à tant d’injustices, et face à la grogne de la population mahoraise, qui se rend compte, de plus en plus que la départementalisation est un cadeau empoisonné. Les politiciens locaux, pratiquent la politique de l’autruche et détournent la colère légitime des Mahorais en les incitant à la révolte contre ceux qui n’ont aucun pouvoir à Mayotte, les anjouanais. Des vieilles rengaines anachroniques et hors contexte sont de retour. « Nous ne voulons pas de l’indépendance » « nous voulons être français ». Des slogans passéistes des années 70 qui en disent long sur la faillite idéologique d’une classe politique mahoraise qui, face à ses défis complexes, a du mal à proposer autre chose qu’un anti-comorianisme primaire, en total déphasage avec la nature des problèmes du Mayotte d’aujourd’hui.

Les Mahorais sont-ils naïfs au point de ne pas comprendre ce qui se trame? Si l’État français laisse des anjouanais squatter des terrains . C’est uniquement pour empêcher que les Mahorais disposent légalement de leurs terres. Car un anjouanais pourra être expulsé en un claquement de doigt et son terrain exproprié par la préfecture. Or si c’est un mahorais il sera plus difficile de prendre possession de son bien. Jamais des anjouanais ne se sont permis de s’approprier des terres qui ne leur appartiennent pas à Mwali ou Ngazidja, pourquoi le feraient-ils à Mayotte? Simplement parce que les autorités françaises les laissent faire pour mieux attiser les haines entre nous. Frères mahorais vous vous trompez d’ennemis.

Comores Développement

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*