En ce moment

02 décembre 1989, le jour où Mouzawar Abdallah a failli devenir président des Comores

Une petite minute de l’Histoire….

A la suite de l’assassinat du Président Abdallah, Bob Denard est coincé dans une situation inédite où il n’a aucune véritable maitrise des évènements. La désignation de Djohar comme président par intérim en lieu et place de Abdallah Halifa, président de l’Assemblée fédérale, est une décision prise sur proposition de Omar Tamou, ministre de l’intérieur de l’époque. Celui-ci a soutenu que l’intérim revient à Djohar puisque le président Abdallah n’avait pas encore promulgué le référendum.

Le 29 novembre 1989, à Sahani, dans la villa d’Abbas Djoussouf à cette époque en construction s’est tenue une réunion sécrète de 23 heures à 2 heures du matin entre Bob Denard, Abbas Djoussouf et Mouzawar Abdallah. Deux décisions furent prises :

– organisation d’une manifestation de l’opposition à la place publique de Badjanani. Les deux leaders se sont engagés à mobiliser toutes les troupes de l’opposition.

– les manifestants devaient se rendre à Radio-Comores, les lieux seront ouverts à Mouzawar Abdallah pour lire une déclaration se proclamant président par intérim en raison du contexte et se donne mandat pour négocier le mandat des mercenaires les trois mois suivant cette déclaration.

A l’issue de ce deal, Allaoui Said Omar, Ousseine Said Mohamed et Ahmed Abderemane Koudra ont été chargés d’élaborer le discours radiodiffusé. Ce discours a été remis aux deux leaders le lendemain en fin de matinée, puis validé.

Monsieur Mouzawar Abdallah s’est rapproché du premier conseiller de l’Ambassade de France pour savoir si cette opération avait l’aval de la France. Ce conseiller s’est rapproché de sa hiérarchie. Dans la nuit du 30 novembre 1989, Bob Denard aurait eu un appel téléphonique exigeant de mettre fin à cette tentative.

Le 1er décembre 1989, la manifestation est autorisée, mais uniquement dans un lieu privé, et cette réunion s’est tenue dans la cour du domicile de Mouzawar Abdallah.

Bob Denard a expliqué au commandant de la Gendarmerie Fédérale des Comores que l’échec de ce plan était lié au « bwa bwa » des Comoriens.

L’Histoire retiendra que Bob Denard voulait agir ainsi pour reprendre la main sur le cours de l’Histoire comorienne et a été mis en échec par cette confidence donnée aux autorités françaises.

Par Nakidine Matoir, historien

La Rédaction

1 commentaire sur 02 décembre 1989, le jour où Mouzawar Abdallah a failli devenir président des Comores

  1. L’histoire retiendra que Mouzawar aurait accépté ce sale deal s’il avait eu l’aval de la France.
    Un vrai collabo!
    La haut, ils sont tous devant le juge suprème seul capable de demeler le vrai des faux.
    Que dieu les pardonne car le peuple comorien dans son inconcience ne pardonnera jamais les traîtres de la republique.
    Cette histoire me rappelle l’assassinat d’Ali Soilih, un président qui avait comme ministre des affaires etrangère un certain Mouzaoir Abdallah.
    En effet, l’histoire retiendra que le 13 mai 1978 le president Ali Soilih est renversé par un coup d’etat dirigé par Bob Denard et est assassiné et comme par hasard Mouzaoir Abdallah un des pilliers du regime soilihiste n’a jamais était inquiété alors que certains de ces colleges ont fait quelques années de prison.
    Merci Nakidine Matoir car ton billet lève, en parti, le mistère Mouzaoir Abdallah.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*