100 jours à Beit Salam: la diplomatie aux enchères et rien pour les jeunes 

Azali avait promis de se mettre au travail pour lutter contre le chômage des jeunes diplômés. Mais depuis son arrivée au pouvoir il n’a rien proposé. Il passe son temps à voyager et à rompre les relations diplomatiques avec l’Iran.

1 commentaire sur 100 jours à Beit Salam: la diplomatie aux enchères et rien pour les jeunes 

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*