31ème Sommet de l’Union Africaine : vaincre la corruption

Le 31eme sommet des Chefs d’État de l’Union Africaine s’est ouvert dimanche 1er juillet à Nouakchott (Mauritanie) sur le thème « Vaincre la corruption: une voie durable pour la transformation de l’Afrique ».

Le Président a exprimé toute sa volonté de lutter contre la corruption, véritable fléau qui entrave le développement du continent. « Au-delà de nos éternels combats pour préserver la paix et la sécurité en Afrique, la corruption est le plus grand mal qui touche notre continent mais aussi le monde, car pour qu’il y ait des corrompus il faut des corrupteurs » a précisé le Président dans son intervention.
« Vaincre la corruption est une condition nécessaire à la croissance et à la prospérité », a ajouté le chef de l’Etat, rappelant que les pays qui ont gagné leur combat contre la corruption ont atteint des résultats importants en termes de développement économique, social et technologique.

Outre la thématique principale du sommet, la lutte contre la corruption, plusieurs questions ont été abordées, notamment la réforme institutionnelle de l’organisation panafricaine, la zone de libre échange continentale africaine, l’état de la paix et la sécurité dans le continent, l’examen des projets d’instruments juridiques, ainsi que l’adoption du budget de l’Union.

En effet les réformes vont bon train au sein de l’Union Africaine qui veut être fidèle à son nouveau crédo « Osons l’Afrique de nos rêves ».
C’est ainsi que pour une meilleure intégration régionale, l’Union Africaine a vu son dernier Sommet sur le format de la plénière en juillet; la réforme optant pour des formats régionaux devant offrir une dimension plus régionale aux travaux et une meilleure intégration régionale, tout cela sous la coordination de la commission de l’UA.

Le Président en exercice de l’UA, Paul Kagame, a insisté sur l’urgence de ratification des instruments de la zone de libre échange continentale et la ratification du protocole sur la libre circulation des personnes.
Concernant la zone de libre-échange, si les Comores ont signé le protocole en avril dernier à Kigali, la ratification des instruments par l’assemblée nationale comorienne n’a toujours pas eu lieu. Le Président AZALI souhaite que cette ratification ait lieu au plus tôt afin de bénéficier des résultats positifs du protocole sur le développement du continent.
Par ailleurs, le Président Kagame a relevé que les efforts de l’UA pour parvenir à la transparence ont permis une réduction de 12 % des dépenses de fonctionnement et une augmentation importante du budget du Fonds dédié aux crises dans le continent.

Le président de la Commission de l’UA, M. Moussa Faki Mahamat a, quant à lui, souligné que ce 31ème sommet se tient à un moment marqué par le lancement de nombreux et ambitieux chantiers qui ont suscité des fortes attentes dans le continent.

Quant au Secrétaire Général de la Ligue des Etats arabes, M. Ahmed Abou Al Ghait, il a indiqué que la Ligue continuera à soutenir les efforts de l’UA pour la maintien de la paix et la sécurité sur le continent, eu égard aux nombreux défis communs entre les deux organisations. De plus M. Al Ghait, a souligné l’importance de la complémentarité au niveau des priorités économiques et sociales que les deux organisations veulent réaliser, en particulier les objectifs du développement durable 2030 et l’agenda 2063 de l’Union africaine.

La Secrétaire générale adjointe de l’ONU, Mme Amina mohammed, a affirmé, à son tour, que l’ONU et l’UA oeuvrent pour une action commune en matière du développement durable (Agenda 2030 et 2063) et pour la paix et la stabilité.

Enfin, le ministre palestinien des Affaires Étrangères, M. Riyad Al-Malki, a appelé le sommet africain à renforcer son soutien et sa solidarité avec le peuple palestinien lais également à revoir les relations de leurs Etats avec l’occupant israélien, conformément aux principes et à la Charte de l’UA.

Beit Salam

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*