En ce moment

32 heures sans manger, c’est un crime abominable

HONNIS QU’ELLES SOIENT
Lorsque des sexagénaires sont retenus 32 Heures sans manger, le récit est macabre mais aux yeux de Houmed Msaidié cela lui est égal.
Ils sont rameutés à ivato dès 4 heures du matin pour n’embarquer que tard dans la soirée. Les autres ne le furent qu’après 32 heures d’attente misérable. C’est un crime abominable. Aussi pire que ça, presque tous ces passagers sont souffrants. Même à un pire ennemi, inimaginable qu’on puisse laisser un être humain 32 Heures sans manger et dormir péniblement par terre. C’est le terrible sort qu’AB aviation et Inter iles réservent à nos familles.
C’est d’une indécence révoltante. Inzoudine et Ayad sont des crapules hors normes. Ils ont manigancé pour avoir le monopole du rapatriement alors qu’ils sont incapables de le faire dans la dignité. Combien Houmed Msaidié reçoit pour avoir proscrit tout rapatriement par autres compagnies qui ne marchent pas sur ses combines ?
Aucun obstacle, ne se situe au niveau de Madagascar. La raison du blocage se trouve aux Comores. Le système établi pour monopoliser ce contrat de rapatriement est un pacte mafieux.
Comment pour un vol annoncé pour demain, Houmed Msaidié ne donne pas l’autorisation aujourd’hui mais le même jour après de moult négociations et supplices ? Car la part du parrain vaut la signature. L’argent des billets ayant payé la location de l’avion pour ab aviation et à réduire la dette de 100000 euros d’inter îles auprès de l’aviation civil malgache, le jour du vol ces compagnies mènent tambour battant une médiatisation pour ramasser l’argent des passagers du prochain vol afin de pouvoir payer toto rina. Comme dans la mafia sicilienne, Houmed Msaidié ne donne pas l’autorisation qu’après versement de sa part de la rançon. Apres tout, les comoriens bloqués a Madagascar sont utilisés comme une monnaie d’échange. Soit vous acceptez tous les humiliations exécrables d’Ab aviation et d’inter îles soit vous crever sans aucune perspective de regagner vos familles.

Plus ahurissant, Inzoudine et Ayad se félicitent et Houmed Msaidié les congratule. « Le rapatriement se passe bien », médiatisent ils.
En fin une chose est sûre. Au vu du châtiment d’enfer que ces 3 larrons font subir aux comoriens bloqués à Madagascar, leurs mères doivent se retourner dans leurs tombes. Pas pour avoir pitié d’eux mais pour s’en féliciter de les avoir maudit puis renié afin d’avoir une demeure paisible sous terre.
Par Cap Patrie

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*