Projet RCIP4 / 62 établissements scolaires du pays connectés en haut débit

Des équipements informatiques destinés à 62 établissements scolaires du pays. Un projet financé par la Banque mondiale à travers le RCIP4 au niveau de sa composante relative à la stimulation de la demande. La cérémonie s’est déroulée au Lycée Said Mohamed Cheikh de Moroni qui voit sa salle d’informatique équipée.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

«Je suis heureux et très fier de constater que malgré des ressources très limitées et une faible évolution des Tics  dans le secteur de l’éducation aux Comores, les établissements scolaires vont finalement bénéficier d’un important appui en équipement informatique grâce au projet

RCIP4 », a d’emblée déclaré le responsable de ce projet de la BM, espérant que cet investissement apportera ses fruits. « Il y aura efficacement la transformation numérique dans l’économie et la société comorienne et qui aura changé davantage la vie des jeunes comoriens en milieux scolaires », a-t-il fait savoir.

« L’organisation de cette cérémonie au Lycée Said Mohamed Cheikh, lycée de référence de notre

pays parce qu’il a formé plusieurs de nos générations et continue à le faire, prouve bien l’intégration des Tics dans l’éducation n’est pas chose compliquée », a déclaré de son coté Said

Salim Dahalani. Le secrétaire général du ministère des télécommunications explique que ces équipements sont destinés à l’implantation des salles informatiques plus modernes, à l’usage des élèves et des enseignants afin de faciliter les recherches en respectives.

Il assure qu’outre la mise à disposition des équipements, soit dix ordinateurs et vidéo projecteurs dans l’établissement, le projet RCIP4 assurera la connectivité des salles informatiques par une connexion Internet haut débit pendant une période de 12 mois, et formera également le personnel nécessaire à l’exploitation et à la maintenance de l’équipement.

« Personne ne peut contester que l’éducation demeure le moteur du développement. Le défi aujourd’hui reste celui d’assurer une éducation de qualité pour tous. De garantir un capital humain capable d’assurer le développement économique et social de notre pays. C’est ainsi que l’apprentissage à l’aide des Tics est aujourd’hui un élément important permettant de préparer les élèves à vivre dans un monde où toutes les activités sont concernées par les technologies de l’information et de la communication », a-t-il indiqué.

« Les équipements seront remis aux bénéficiaires sans intermédiaires », rassure pour sa part Maoulida Ben Oussein commissaire à l’éducation de Ngazidja. D’après-lui la cérémonie en question est l’aboutissement, dit-il, d’un long processus jalonné par des journées de travail entre le projet et le commissariat à l’éducation et aussi des mois d’attente. « Deux mots sont le fil rouge de ce projet de la BM. Salles sécurisées, portes et fenêtres, gardien et pérennisation », a-t- il soutenu.

Pour rappel, ce même projet a déjà lancé depuis quelques semaines une vaste opération de stimulation de la demande de connectivité en faveur de toutes les communes du pays, en les équipant en matériel informatique et en leur fournissant l’accès Internet pour une période de 12 mois.

Maoulida Mbaé/LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*