59 cadres et militants du parti RADHI appellent à l’exclusion d’Abdou Soefo et Midhoire Sagaf

Le 10 janvier 2017, deux secrétaires nationaux du parti RADHI, Abdou Soefo et Midhoire Sagaf ont décidé de créer, au sein de notre parti, une faction dénommée « Radhi autonome » avec pour objectifs d’obtenir d’une part un Congrès extraordinaire et d’autre part, la sortie de notre parti de l’opposition et le soutien au gouvernement du président Azali Assoumani, pour disent-ils, à terme, pouvoir participer au prochain gouvernement.
Nous, cadres et militants du parti RADHI déplorons une telle attitude de la part de ces hommes et l’opprobre que ceux-ci jettent sur un parti comme le nôtre.
Nous regrettons de devoir leur rappeler que si on peut admettre l’existence de courants de pensées au sein du parti (même s’ils ne sont pas évoqués dans nos statuts), nous ne pouvons accepter qu’un parti (avec un Président, un Secrétaire Général et un Bureau National) soit créé au sein du Parti RADHI. Notre parti est indivisible.
Nous rappelons à ces deux hommes que lors des dernières présidentielles, ils ont tous les deux refusé une candidature interne au parti et ont accepté de poursuivre la coalition à laquelle nous avions adhérée. Cette coalition ayant échoué aux présidentielles, nous nous trouvons automatiquement dans l’opposition. Toute autre positionnement suppose une réflexion avec les partis avec lesquels nous discutons depuis plus d’un an et que les militants soient consultés, ce qui ne peut se faire que dans le cadre du Congrès ordinaire au mois de mai.
Cette conférence de presse est la n-ième sortie de ces deux hommes pour s’attaquer à nos dirigeants et surtout pour salir notre parti en engageant tous les militants dans une démarche individuelle consistant à mendier au président Azali une place dans son gouvernement, une direction ou deux dans l’administration comorienne.
Nous, cadres et militants du parti RADHI affirmons avec vigueur que cette démarche n’est pas la nôtre et au point où nous sommes arrivés, nous demandons aux deux hommes d’avoir un peu plus de courage, d’assumer leurs actes et puisqu’ils ont déjà créé leur propre parti de quitter le nôtre et d’aller tenter leur chance auprès du président de la République, sans nous engager.
Nous demandons au Bureau National d’appliquer nos statuts et par conséquent de prier ceux qui s’éloignent des décisions communes, qui ne respectent ni le Bureau national ni les militants de quitter le parti RADHI.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Premiers signataires :
Jaffar ABDELLAHI (section RADHI-Paris), 2. Mohamed ABDOU (secrétaire section RADHI-Lyon), 3. Saïd ABDOU (cellule RADHI-Douniani), 4. ABDULLAH Riad (section RADHI-Paris), 5. Ahmed ABOUDOU (Bureau section RADHI-Lyon), 6. Assoumani AHAMADA (Section RADHI-Lyon), 7. Fatoumia AHAMADA (Section RADHI-Paris), 8. Ibrahim AHAMADA (Bureau section RADHI-Lyon), 9. Omar AHAMADA (Secrétaire Section RADHI-Paris), 10. ALI Moustoifa (Bureau Fédération RADHI-France), 11. Amal ALI HADJI (Secrétaire cellule RADHI-Mandza), 12. Mohamed ATHOUMANI (cellule RADHI-Moroni Sud), 13. Amina BOINA (section RADHI-Paris), 14. Salimata BOINA (cellule RADHI-Mandza), 15. Mohamed CHARIYA (section RADHI-Lyon), 16. Abdou DJAE (cellule RADHI-Ivembeni), 17. Toihir DJAE (section RADHI-Paris), 18. Touhoufa HAMADI (cellule RADHI-Ntsorale), 19. Hadidja HALIDI (section RADHI-Paris), 20. Saadi HAMADI (section RADHI-Lyon), 21. Ali Mmadi HIMIDI (section RADHI-Lyon), 22.Mohamed IBOUROI (section RADHI-Paris), 23. Said IBRAHIM (cellule RADHI-Moroni Nord), 24. Mahmoud IBRAHIME (Secrétaire Fédération RADHI-France), 25. Soifoita MDJASSIR (section RADHI-Lyon), 26. Omar MIRALI (Bureau section RADHI-Paris), 27. Youssouf MMADI (cellule Helendje), 28. Saïd Youssouf MOHAMED (section RADHI-Helendjé), 29. Amina MOUIGNI (Trésorière Fédération RADHI-France), 30. Athoumani MSAHAZI (section RADHI-Paris), 31. Soilihi MTSAHOI (section RADHI-Marseille), 32. Bacar MVOULANA (Secrétaire régional RADHI-Mboude), 33. OMAR KASSIM Abdillah (section RADHI-Paris), 34. Nakim SAID LIHOMA (cellule RADHI-Ivembeni), 35. Chamsoudine SAID MHADJI (cellule RADHI-Mandza), 36. Wardati MMADI (section RADHI-Paris), 37. Abderemane MOHAMED HILALI (section RADHI-Paris), 38. Saadia MOINDJIE (cellule RADHI-Ntsorale), 39. Mohamed Taki MOUSSA (Bureau Fédéral RADHI-France), 40. Armia OUSSEINI (section RADHI-Paris), 41. Ibrahim RAFFIOU (Bureau section RADHI-Marseille), 42. Mohamed RAFIK (section RADHI-Lyon), 43. Mohamed SAADI (section RADHI-Lyon), 44. Youssouf SAADI (section RADHI-Lyon), 45. Deni SAANDI MZEMBABA (section RADHI-Paris), 46. Saandati SAID ABDOU (section RADHI-Paris), 47. Daouiya SAID AHMED (Bureau section RADHI-Paris), 48. Nasserdine SAID BACAR (Bureau fédéral RADHI-France), 49. Ayouba SAID ISSMAILA (section RADHI-Lyon), 50. Zali SAID MMADI DJIMBA (cellule Ivembeni), 51. Mzembaba SOILIHI (section RADHI-Paris), 52. Saïd SOILIHI (section RADHI-Lyon), 53. Ahamada SOUANDOU (section RADHI-Douniani), 54. Ibrahim SOULÉ (Bureau section RADHI-Paris), 55. TALOU Hassani (Bureau Fédération RADHI-France), 56. Anissa YOUSSOUF (section RADHI-Lyon), 57. Taufikh YOUSSOUF (Bureau Fédéral RADHI-France), 58. Dhoinine YOUSSOUF (section RADHI-Paris), 59. Antufa YOUSSOUF MOUIGNI (cellule RADHI-Ivembeni).

RADHI

1 commentaire sur 59 cadres et militants du parti RADHI appellent à l’exclusion d’Abdou Soefo et Midhoire Sagaf

  1. Soefo est un arriviste pathétique, cela ne m’étonne pas.
    Cependant, c’est bizarre que Msaïdié n’est pas avec lui!
    S’est-il assagi ou parce qu’on lui a pas encore appelé.Ah oui !il n’est pas de Hambouyou.
    Des vautours autour d’une carcasse, chacun essaye d’arracher le meilleure morceau.
    Tchélé!!!

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*