Comores: Ma-mwe. Une énième affaire de trafic de gasoil

A l’heure où la fourniture en gazole se fait au compte-gouttes, 30.000 litres par jour pour faire fonctionner les centrales d’Itsambuni et de Vwadju à Ngazidja, le trafic en bande organisée fait des émules chez les agents de Ma-mwe. La dernière opération du genre qui vient d’être révélée, vient ternir un peu plus l’image de l’entreprise Ma-mwe en venant remplir le tableau d’une multitude d’affaires de trafic en tout genre, allant des fausses facturations, vols de pièces détachées ou encore branchements sauvages.

Une voiture “civile“ avec à son bord quarante cinq jerricanes d’une capacité de trente litres chacun a été appréhendé, dans la nuit du vendredi 11 mai, après être entrée par effraction dans la Centrale électrique de Ma-mwe, sise à Itsambuni dans la capitale Moroni. Selon le service de communication de l’établissement public de production et de distribution d’eau et d’électricité, le conducteur de ladite voiture se servait en gazole, “ tranquillement et dans l’indifférence des agents présents sur le lieu“, depuis les citernes de stockage de la centrale.

Celui-ci aurait réussi à prendre la fuite malgré la présence des agents qui sont affectés à la sécurisation du lieu, à en croire le “rapport d’événement“ produit par le chef d’exploitation de la centrale. Des arrestations seront, ainsi, effectuées sur le champ. Les agents-vigiles et l’équipe des techniciens en permanence, ainsi que la voiture suspectée, furent transférés au commissariat central de la police nationale.

Le chef d’exploitation de la centrale et les agents impliqués dans ce énième trafic touchant Ma-mwe ont été suspendus de leurs fonctions “en attendant toute action en justice“, ont signalé les services du producteur public d’électricité. Un conseil de disciple devrait trancher définitivement du sort de ce dernier dans le cadre de cette affaire. Car, selon une autre version donnée par les services de Ma-mwe, des soupçons d’implication pèseraient sur le chef de la centrale. Cet acte vient ternir ce qui restait d’image des agents de Ma-mwe. L’opinion a, en mémoire, tout dernièrement, l’affaire de détournement d’une cargaison des mille litres de gazole destinée à la centrale d’Itsambuni, décelé à temps et qui impliquait des agents de Ma-mwe et de la société nationale des Hydrocarbures.

Samedi, après les événements de la veille, le directeur général, qui est à son septième mois d’exercice, a rassemblé tous ses personnels pour leur demander de “fournir plus d’efforts“. Sera-t-il entendu? Il faut dire, ironie de l’histoire, qu’à l’heure de la flambée des recours aux groupes électrogènes individuels du fait des longs délestages programmés, et des coupures intempestives, le gazole est devenu une affaire à prix d’or dans laquelle des agents de Ma-mwe ont, selon toute vraisemblance, réussi à s’engouffrer.

Kamardine Soulé

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*