8e jeux de la Cjsoi aux Comores : Yes we can !

La délégation malgache

Les 8ème jeux de la Commission de la jeunesse et des sports de de l’Océan Indien (CJSOI) ont été ouverts ce lundi 9 juillet à Moroni  par le Président de l’Union des Comores en présence d’une foule nombreuse, des plus hautes  autorités du pays, des délégations des iles de l’océan Indien  et du corps diplomatique accrédité aux Comores.

Les Jeux de la CJSOI ont été fondés en juin 1994 par les Ministres de la Jeunesse et des Sports de la République Fédérale Islamique des Comores, de la République de Madagascar, de la République de Maurice, de la République des Seychelles et de la France (Réunion). Créés par la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’Océan Indien afin de concrétiser le désir de bâtir une région plus solidaire par la pratique et le développement des activités sportive et de jeunesse, les Jeux ont pour but d’amener les jeunes de 14 à 17 ans inclus à mieux se connaître, s’estimer et progresser ensemble.

Pour reprendre l’expression du Ministre de l’éducation nationale en charge de la culture et de la jeunesse et des sports, prononcée dans son discours en langue nationale lors de la cérémonie d’ ouverture des jeux, yes we can ! Oui, nous pouvons faire des choses merveilleuses dans ce beau pays si nous voulons. Tout le monde était sceptique sur les capacités de notre pays à organiser ces jeux. Il y a a peine trois mois, le stade Moroni n’avait pas de tribune officielle et celui de missiri était en chantier. Même si les travaux de ces stades n’ont pas pris fin, mais l’état d’avancement de ces travaux a permis d’organiser au moins la cérémonie d’ouverture de ces jeux.

Ainsi, les 8ème jeux de CJSOI ont enfin débuté ce jour, avec un accueil chaleureux et sans faute de nos cousins de Mayotte, grâce à la ténacité du Président de la République et de son Gouvernement et du Comité d’ organisation présidée par l’ infatigable Madiane Mohamed Issa qui était à l’ aéroport international Moroni prince Said Ibrahim  ce samedi 7 juillet pour réparer les dégâts de l’ accueil chaotique des jeunes athlètes mauriciens et Seychellois. Ils ont débuté grâce aussi aux travaux d’hercule réalisés par Mhoussine Bacar et toute son équipe qui ont travaillé jour et nuit ces derniers jours pour finir les tribunes qui ont accueilli la population ce jour.

Les autorités comoriennes doivent tirer les leçons des disfonctionnements constatés au cours des préparatifs de ces jeux pour renforcer les capacités des structures en charge de la jeunesse et des sports de ce pays et améliorer les infrastructures sportives. Il fallait attendre 37 ans depuis l’accession du pays à l’indépendance pour que la capitale dispose désormais d’un stade digne de ce nom, capable d’accueillir des grands évènements sportifs, même si la pelouse de ce dernier n’est pas encore aménagée.

Place aux jeux et que les meilleurs gagnent !


Source :  comoresdroit

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*