A Mohéli les frondeurs des Assises se sont faits discrets lors de la visite du chef de l’Etat

En tournée dans les îles, le directeur de cabinet et le président avaient d’abord posé leurs valises à Mohéli mardi dernier. Dans l’île de Djoumbé Fatima, les choses se seraient plutôt bien passées. Ici, une fronde dite « mouvement du 17 février » est née pour faire barrage aux ambitions du chef de l’Etat que le groupement soupçonne de vouloir mettre fin à la présidence tournante. Selon le directeur de cabinet, lors des réunions tenues par le chef de l’Etat ce mouvement s’est fait si discret qu’on entendrait voler une mouche.

 

« Nous avons tenu une grande réunion à Fomboni mardi en présence de Fazul. Les polémiques qui étaient soulevés, ce n’était que du vent. Tout le monde a disparu dans la nature. Le maire de Fomboni a pris la parole lors de la réunion, une conseillère pédagogique aussi…ils ont tous porté un soutien au niveau des assises. Ils ont dit qu’ils sont prêts à participer et respecter toute les décisions qui en sortiront », assure Youssoufa Mohamed Ali, le directeur de cabinet. Pour la énième fois, le président de la République a mis en garde contre toute velléité séparatiste dans le cadre des assises prévues se tenir d’ici le mois de septembre prochain. « Fazul en a fait de même. Et à Fomboni, et à Itsamia à l’occasion de la journée tortue », nous confie au téléphone notre interlocuteur.

TM/LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*