Affaire de l’aéroport : des Comoriens en France pourraient être poursuivi

À Moroni on fait état des poursuites judiciaires contre des personnes, notamment des ressortissants comoriens établis en France et à Mayotte pour apologie à la tentative d’attentat à l’aéroport de Moheli qui a failli coûte la vie aux passagers et notamment au Chef de l’Etat Azali Assoumani du vol Inter Îles.

La question que l’on se pose est de savoir si une telle initiative est juridiquement et techniquement possible dans la mesure ou les auteurs de ces infractions agissent souvent Avec des pseudonymes
Si pour le cas de La France une telle action paraît très difficile à lancer pour le cas de Mayotte , territoire des comores , il serait possible de les faire citer à comparaître devant le tribunal de Moroni et les juger même en leur absence.

La décision de culpabilité pourrait alors être exécutée dans le cadre d’un mandat d’arrêt Ça serait une bonne chose car certaines personnes se croient à l’abri de toutes poursuites et continuent à se servir des réseaux pour faire l’apologie des crimes , à insulter et diffamer les dirigeants et les autorités comoriennes.

Nous sommes nombreux à se poser des questions sur l’inertie dont font preuve les personnes victimes de ces violences car comment tolérer les appels aux neutres à la destabilisation des comores , a l’atteinte à la sûreté de l’Etat lancés par des comoriens établis à La Réunion , Mayotte et en France.

Nakkidine Hassane

2 commentaires sur Affaire de l’aéroport : des Comoriens en France pourraient être poursuivi

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*