Affaire Djibril : Le procureur de la république confirme l’acte d’escroquerie

Said Mohamed Djibril alias Foudi Djibril doit rester à la maison d’arrêt en attendant la fin des investigations. C’est une révélation du procureur de la république, Hamidou Ali Mohamed qui confirme l’acte d’escroquerie du ce prédicateur religieux placé en détention provisoire depuis l’après-midi du samedi 27 mai dernier.

Cela fait déjà 12 jours, depuis que Said Mohamed Djibril connu sous le nom Foundi Djibril est placé provisoirement derrière les barreaux. Il est accusé d’acte d’escroquerie depuis plusieurs années. Dans cette affaire, Djibril est présumé avoir extorqué l’or d’une femme de Bambao, d’une valeur de 27 millions de francs comoriens.

Dans un entretien qu’il a accordé à la presse hier mercredi, le procureur de la république confirme l’acte en question. Pour Hamidou Ali Mohamed, il y a eu une procédure judiciaire contre lui pour des faits d’escroquerie d’une somme d’argent et une quantité d’or, que Djibril lui-même, a reconnus. « A un moment donné, le prévenu avait tenté maintes fois de négocier avec la famille de la victime », affirme le procureur, qui relativise cependant qu’il n’est pas forcement établi que la version de la victime soit intégralement vraie. Mais, poursuit le procureur, « sur l’existence de l’acte commis, Djibril l’a avoué ».

Dans cette affaire, un juge d’instruction avait été saisi, il y a presque 3 ans, à une époque où Djibril avait quitté le pays sans prévenir personne. Le tribunal a alors émis « un mandant d’arrêt contre lui », rappelle le procureur.

Par rapport à la question de la date que devrait se tenir l’audience, le procureur dit ne pas en avoir connaissance. Tout dépendra de l’évolution de l’instruction en cours. Cela peut prendre des semaines voire même des mois. Tout est possible », conclut-il.

Ibnou M. Abdou/LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*