Afrique du Sud : Amplats prolonge son offre de retour des grévistes

12 novembre 2012

Afrique du Sud : Amplats prolonge son offre de retour des grévistes

Des mineurs grévistes d’Amplats, le 6 octobre 2012 à Rustenburg ©AFP

JOHANNESBURG (AFP) – (AFP)

La direction
d’Anglo American Platinum (Amplats) a repoussé de lundi
à mercredi son offre de réembauche des 12.000
mineurs grévistes de Rustenburg (nord) qu’elle a
licenciés s’ils reprennent le travail.

Amplats, numéro un mondial du platine, avait
indiqué vendredi avoir fait une nouvelle offre
améliorée pour tenter de mettre fin la grève
qui paralyse ses sites sud-africains de Rustenburg et
Northam (nord) depuis huit semaines, leur offrant une prime
unique de 4.500 rands (405 euros) bruts s’ils reprenaient le
travail lundi.

Mais les grévistes ont rejeté cette offre samedi
lors d’un meeting au stade de Rustenburg.

« La date limite a été repoussée à
mercredi », a indiqué à l’AFP Patrick Craven,
porte-parole du Cosatu, la confédération des
syndicats sud-africains.

Amplats a confirmé l’information en fin de journée,
par sa porte-parole Mpumi Sithole, précisant qu’à
la demande du Cosatu, « l’entreprise a décidé
de prolonger l’échéance jusqu’à mercredi 14 novembre ».

Des délégués du Cosatu et du Syndicat national
des mineurs (NUM) —sa principale composante— vont
rencontrer des représentants des grévistes pour
tenter de les convaincre de reprendre le travail.

Il n’est pas question toutefois de parler des salaires, a
souligné Amplats, qui a précisé que « si
les discussions échouent, Anglo American Platinum
procèdera au licenciement effectif des 12.000
salariés en grève et ira au terme des audiences
disciplinaire dans les mines de Union et Amandelbult,
ouvrant la voie à des licenciements supplémentaires ».

Les mineurs d’Amplats, en grève sauvage depuis le 12
septembre, campent sur leurs revendications.Ils veulent de
fortes hausses de salaires et ont déjà refusé
de reprendre le travail le 30 octobre après la
proposition de la direction d’une prime de 2.000 rands nets.

Amplats est la dernière grande compagnie minière
encore paralysée par la vague de grèves sauvages
qui a démarré dans le sang à Marikana en
août.Le groupe a perdu 167.681 onces de production
depuis début septembre (soit 7% de sa production totale
en 2011), a précisé vendredi la direction.

Ces conflits sociaux ont fait au total près de 60 morts
en deux mois et demi, dont 34 mineurs de Lonmin (platine)
abattus par la police le 16 août à Marikana.Chez
Amplats, les violences ont fait 4 à 9 morts, selon les sources.



Share

Tous droits de reproduction et de représentation

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*