Aimpsi. Le directeur défend son bilan contre les “rumeurs infondées”

wpid-screenshot_2015-11-09-10-39-26-1.png

Défi. Omar Mohamed assure qu’il n’y a aucun risque que l’aéroport soit fermé, “surtout pas maintenant que nous nous mettons peu à peu aux normes internationales”. Pour ce qui est de sa gestion de l’entreprise,  il n’aurait “rien à cacher, les chiffres et les preuves sont là et me donneront raison”.

image

“Critiqué dans les médias et par certaines autorités politiques”, le directeur de l’Aéroport international Moroni prince Saïd Ibrahim (Aimpsi) a organisé une conférence de presse, samedi à la salle de conférence, pour “mettre fin à la campagne de dénigrement” lancée à son endroit. Entouré de son secrétaire général et son chargé de communication et de développement, respectivement Mohamed Ahmed Chahir et Karimou Abdoulwahabi, Omar Mohamed n’y est pas allé de main morte pour répondre aux critiques. “Il est aberrant de voir comment certains élus s’acharnent contre la gestion de l’Aimpsi alors que les résultats parlent d’eux-mêmes”.

La conférence, d’une durée de plus d’une heure trente, a porté sur “les rumeurs de fermeture de l’Aimpsi, le personnel jugé trop nombreux et les salaires”. Omar Mohamed a, donc, tenu à présenter son bilan depuis les trois ans qu’il est à la tête de l’Aimpsi “afin de démêler le vrai du faux et prendre à témoin la population comorienne”.

“Ce n’est pas la première fois que nous subissons ces rumeurs”. Cette “cabale” s’appuierait “de façon cynique sur “la situation difficile que traverse tout le secteur du transport aérien pour entretenir et véhiculer des allégations sur l’Aimpsi selon lesquelles l’aéroport sera fermé ou qu’il n’arrive pas à payer ses salariés”.

Le directeur soutient que le secteur subit de plein fouet les conséquences de “l’arrêt brusque des activités de la compagnie Yémenia, les difficultés que traverse Air Mad notamment dues aux grèves de son personnel ou encore le départ de la compagnie Précision air”.

Cependant, malgré cela ces difficultés qui auraient fait baisser le budget de l’aéroport de 45%, l’Aimpsi “continue de mener à bien ses objectifs de développement qui sont “la modernisation de l’aéroport pour faire face au besoin du trafic et la poursuite des activités de mise aux normes en vue de la certification de son aérodrome, la réhabilitation de l’ancienne aérogare pour accueillir les vols nationaux, la formation de nos agents, l’acquisition de quatre comptoirs d’enregistrement complets avec balance et système de convoyage ou encore la réalisation d’une étude sur le renforcement des chaussées aéronautiques”.

Pour ce qui est de la certification de l’aéroport, le manuel de l’aérodrome est déjà déposé à l’Anacm. Et parmi les activités réalisées dans le cadre de la certification figure la création de l’unité chargée du péril animalier ou encore la mise en oeuvre d’un plan d’échange interpersonnel avec l’aéroport de La Réunion.

Sur le plan de son effectif, Omar Mohamed reconnait qu’il a un personnel “conséquent” mais estime qu’on devrait se réjouir de voir des jeunes comoriens trouver du boulot au lieu de critiquer systématiquement la politique d’embauche de l’entreprise.

Dans sa lancée, il “défie quiconque de prouver que mes salariés ont des arriérés de salaires” tout en admettant que “ça été difficile mais tout est rentré dans l’ordre”.

Enfin, le directeur de l’Aimpsi déclare qu’il n’y a aucun risque que l’aéroport soit fermé, “surtout pas maintenant que nous nous mettons peu à peu aux normes internationales”. Pour ce qui est de sa gestion il n’aurait “rien à cacher, les chiffres et les preuves sont là et me donneront raison”.

Abdallah Mzembaba / Alwatwan

1 commentaire sur Aimpsi. Le directeur défend son bilan contre les “rumeurs infondées”

  1. bonjour à tous
    Je crois que notre grand directeur n a rien compris
    et ceci me rapelle la PNAC . il ya rien contre votre personne mais il y a des realités qui ne trompent personne
    Aussi cela me rappele un ministre de transport en reference à votre SG il le surnomme Monsieur il y a pas de probleme et les problemes fleuvent
    A BON ENTENDEUR

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*