Amir Abdou dévoile une liste de 19 joueurs pour Affronter le Burkina Faso le 13 juin prochain

Le site de la fédération comorienne de football a dévoilé la liste de 19 joueurs qui affronteront le 13 juin prochain le Burkina Faso à Ouagadougou.  Amir Abdou s’est confié à Ben Amir Saadi dans un interview. Amir-Abdou

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

FFC: Comment avez-vous réagi après le tirage au sort du 8 avril dernier?


Amir Abdou : A notre niveau, tout tirage aurait été difficile. Et celui du groupe D, où nous nous retrouvons le Burkina Faso avec l’Ouganda et le Botswana est un groupe, pour nous, difficile. Il est évident que le grand favoris reste le Burkina Faso, tête de série. Et il serait prétentieux de sous-estimer les autres équipes qui sont tous deux devant nous au classement mondial FIFA. Concernant l’Ouganda, par exemple, il faut savoir qu’elle a récemment battu le Nigeria. Oui, ce sera très difficile mais nous aurons aussi notre mot à dire en tant qu’outsider.Les éliminatoires de la CAN 2017 débutent dans trois semaines, comment les abordez-vous ?

Il convient de rappeler que depuis le 6 juin 2014, où nous avions affronté le Kenya aux Comores, la sélection n’a pas pu se réunir faute de moyens. Tout le monde a en mémoire le match avorté du mois de mars où nous devions affronter en amical Madagascar. Il faut que le grand public sache qu’avec mon staff technique nous sommes missionnés sur chaque échéance sportive. Les moyens actuels de la fédération ne nous permettent pas, hélas, d’exercer notre fonction à plein temps. Il est donc extrêmement difficile de pérenniser un travail et de forger l’identité de jeu que veux imprégner à l’équipe dans l’animation défensive comme offensive. Les trois matchs que nous avons disputé en 2014, bien qu’intéressants, ne permettent pas de me projeter sur l’opposition des forces en présence vis à vis de nos adversaires qui ont pu évaluer, lors de matchs de compétitions ou amicaux, leurs sélections.

J’aborde donc cette échéance avec beaucoup d’inquiétudes et peu de certitudes. Aussi, j’évoquerai, pour certains, le proverbe qui dit que « la critique est aisée et l’art est difficile » et je requière donc, d’avance, un peu de clémence de la part de nos supporters qui, je le comprends, peuvent être agacés et prendre notre immobilisme « contraint » et subi pour un manque de d’ambitions. 
Toutefois, en tout état de cause nous restons plus que jamais motivés par ces échéances qui nous offrent de belles confrontations à venir.

Selon vous, est-ce donc mission impossible d’obtenir une qualification?

Je suis un compétiteur dans l’âme, et à partir du moment où nous rentrons dans une compétition s’est pour aller chercher un résultat. Dire que c’est mission impossible c’est s’avouer vaincu avant d’avoir commencé et ce n’est pas ma philosophie ni ma conception du football. Cela va être très compliqué, pour les raisons que j’évoquais, mais nous allons aborder tous les matches pour prendre le maximum de points.

Vous venez de rendre public votre liste de 19 joueurs qui vont affronter le Burkina Faso, le samedi 13 juin à Ouagadougou, pouvez-vous nous commenter cette liste, ligne par ligne, et nous présenter les nouveaux? 


Nasser ChamedMon objectif en composant cette liste était de garder la même colonne vertébrale et d’intégrer de nouveaux joueurs susceptibles d’amener une plus-value réelle et une certaine fraîcheur. Il s’agit de Nasser Chamed, un jeune joueur de 21 ans, qui évolue en ligue 2 française dans le club de Châteauroux au poste de milieu de terrain. Cette saison il a disputé 23 match, marqué trois buts pour deux passes décisives.

Adile AssanaAdil Assana, joueur de Monaco, de 22 ans, lancé en Ligue 2 à 18 ans par Marco Simone et prêté lors de la première partie de saison dernière au CA Bastia. Malgré un faible temps de jeu dans un club taillé pour la ligue des Champions, c’est un jeune joueurs très prometteur qui peut nous apporter beaucoup.

Ben BoinaMohamed Arkane, un autre jeune joueur de 21 ans qui évolue en CFA du côté de Belfort. Ahmed MOGNI, 23 ans évolue au Paris FC et Salim Ben Boina, ancien gardien de but de l’équipe de France de Beach Soccer, et qui a intégré l’équipe de Marseille Consolat en cours de saisonen National, nous apportera sa fougue et sa fraicheur. Voilà pour les nouveaux. A noter également le retour de Kassim Ahamada, jeune joueur de 23 ans qui a déjà porté le maillot vert des Comores contre la Libye et qui a évolué cette saison à Evry en CFA2, hauteur d’une très bonne saison pour en avoir longuement discuté avec son entraineur.

Ces jeunes joueurs constituent l’avenir de notre sélection et nous parions sur leurs potentiels.

J’aurai souhaité renforcer le secteur offensif avec plus d’explosivité car c’est ce qui nous avait manqué sur les rencontres de l’année dernière mais je dois composer avec les forfaits de joueurs comme Youssouf Ben Jalloud, à qui j’avais adressé une convocation, et plus dure encore avec celui de Mohamed Ben El Fardou, l’attaquant de Veria, tous deux blessé. toujours au rayon des blessures, il faut rajouter Djamal Bounou, défenseur de Marseille Consolat, qui va nous manquer dans le secteur défensif.



Comme vous venez de l’annoncer, il y a un grand absent dans cette liste et non des moindre, Ben El Fardou. C’est un coup dure pour le groupe.



Oui, un vrai coup dure. Surtout pour lui car il se faisait un plaisir de retrouver la sélection. Mohamed est un garçon exemplaire par son engagement sur le terrain et son comportement dans le groupe. C’est un leader naturel et il va laisser un vide, c’est certain. Il est le premier à être déçu de rater ce match et je compte sur l’ensemble des joueurs pour donner le meilleur d’eux-mêmes afin de compenser son absence et lui ramener le meilleur résultat possible.

D’autres joueurs manquent encore, et toujours, à l’appel. On pense à Ali Ahamada, Rafidine Abdullah et Djamel Bacar, trois joueurs de ligue 1 qui auraient pu renforcer votre groupe. Quelles sont les raisons de leurs non-sélections?


Je viens d’évoquer les joueurs absents pour raison de blessures. Pour les autres, je ne veux pas entrer dans un débat pour justifier leur « non-présence » car je préfère m’attarder sur les présents, par respect. Mais si vous voulez savoir si je les ai contacté? La réponse est oui. Mais ils n’ont pas souhaité, pour des raisons diverses, partager cette aventure, pour le moment.

Revenons à la rencontre du 13 juin, comment allez vous préparer ce match?

Nous avons vraiment hâte, le staff et moi-même, de retrouver cette sélection avec laquelle nous avons partagé de très bons moments et notamment aux Comores. 
Pour préparer le match contre le Burkina Faso, nous allons nous retrouver à Marseille à partir du 4 juin pour un regroupement de 5-6 jours avant de nous envoler le 9 juin pour Ouagadougou.
Je saisi l’occasion pour souligner tout le travail, remarquable, mené par le coordinateur sportif, Djamal Mohamed, qui a dépensé son temps et une énergie phénoménale à contacter les joueurs pour les sensibiliser et les mobiliser à cet enjeu. De même, Nasser Makif, notre Henri Emile à nous, s’attache à tout mette en oeuvre pour le confort des joueurs.

Côté terrain, concernant la préparation pour le match du 13 juin, il y aura tout d’abord un travail de ré-athlétisation qui sera mener par Matthieu Larrouturou, notre préparateur physique, pour essayer de mettre tous les joueurs au même niveau athlétique. Fabien Pujo, mon adjoint, s’occupera également de nous concocter des séances vidéos et Olivier Lagarde, l’entraineur des gardiens devra trancher pour le poste de gardien qui reste à ce jour toujours ouvert. D’ailleurs, initialement je devais ne sélectionner que 18 joueurs. Mais en l’absence de Lacatus qui nous rejoindra à Ouagadougou, j’étais obligé de prendre un gardien supplémentaire pour notre préparation. Il s’agit de Clément Daoudou qui a fait partie du groupe sélectionné pour affronter le Burkina Faso en amical à Martigues l’année dernière.

Enfin, je souhaiterai terminer notre préparation par une opposition, grandeur nature, samedi 6 juin, à une semaine de la rencontre, pour habituer les organismes aux conditions de match.

Il y a un peu plus d’un an, vous aviez crée une véritable surprise en tenant en échec cette équipe du Burkina Faso qui était alors vice-championne d’Afrique. Votre adversaire est donc prévenu. Appréhendez-vous ces retrouvailles ?

A l’époque, notre adversaire nous avait certainement sous-estimé. Ils nous connaissaient pas et nous avait peut-être pris de haut. Je pense que ce sera différent à Ouagadougou. Les joueurs nous connaissent et leurs supporters aussi. Ils voudront certainement laver l’affront. A nous de démontrer que ce n’était pas un accident.

Vous commencez votre premier match à l’extérieur et contre le favoris du groupe. Est-ce un handicap pour la course à la qualification?

J’aurai préféré démarrer à la maison, devant notre public, peu importe l’adversaire, car on a pu voir la force que le peuple comorien peut nous insuffler. Mais à mon sens, l’objectif étant d’engranger le maximum points, nous allons devoir rentrer rapidement dans la compétition sans faire de calcul et sans « pression ».

Vous allez attaquer votre quatrième match en tant qu’entraineur des Coelacanthes. Quel premier bilan tirez vous de votre première expérience à la tête de cette sélection et quelles sont vos ambitions ?

Il est difficile de faire un bilan avec seulement trois matchs sur le banc surtout compte tenu du temps « d’inactivité » qui s’est écoulé depuis mon dernier match, il y’a un an, soldé par un nul face au Kenya. Pour cette question, je préfère m’abstenir de vous donner une réponse et vous sort mon joker (rires). Ce que je peux vous dire c’est que je reste ambitieux et le challenge qui se présente à moi est excitant avec six rencontres à jouer et au bout, la possibilité d’une qualification. Je vais donc aborder les matchs les uns après les autres en prenant compte des spécificités sportifs, financiers et contractuelles de mon poste qui nécessitent avant tout du pragmatisme et de l’humilité.

BEN AMIR SAADI /ffcomores.com

LA LISTE DES 19 JOUEURS SELECTIONESliste_19COMORES

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*