En ce moment

As Salam Waleykoum !

ELECTION: C’est avec une grande détermination que je vous annonce ma volonté de me présenter, comme candidat indépendant aux prochaines élections législatives, dans la circonscription de Moroni Nord.

C’est une décision mûrement réfléchie, dans la mesure où mon parcours de formation à l’Université Paris 13 Villetaneuse, ainsi qu’à l’Université de Reims Champagne Ardenne (Master 1 sciences politiques et relation internationale et Master 2 Administrateur public et privé en Afrique) m’ont non seulement permis de prendre conscience des enjeux politiques et juridiques actuels (nationales et internationales). Mais aussi à mieux comprendre la lourde responsabilité qu’incombe un élu à l’Assemblée.

Prendre une telle initiative est pour moi, une occasion d’offrir mes compétences à ma patrie, servir valablement ma ville natale : Moroni, pour pouvoir apporter ma pierre à l’édifice.

En plus avec ma modeste expérience (Président de la mutuelle de santé, en même temps Responsable du département logistique à la société comorienne des hydrocarbures, Directeur Technique à la mairie de Moroni, Volontaire de la solidarité internationale en France etc.) j’estime avoir l’assurance à assumer pleinement, avec efficacité cette mission.

Toutefois, j’ai choisi de mener cette bataille républicaine avec un homme sage, et de confiance comme suppléant, en la personne de MOHAMED HAIDAR, que je vous le présenterais très prochainement.

Je vous invite toute et à tous, à nous rejoindre pour ce combat légitime et surtout à nous donner votre confiance. Car l’avenir de notre cher pays attend beaucoup de nous, en particulier nous les jeunes.

DJA’A L’WAKT
Je vous remercie.

1 commentaire sur As Salam Waleykoum !

  1. Ce pays ne demande pas des gens plein de diplômes dans leur mallettes mais des personnes qui respecteront les voies du peuple et dans notre pays malheureusement, ce n’est pas le cas avec ce gouvernement illégal. Allez dans ses élections veut dire que vous cautionnez l’injustice de ce gouvernement, ne pleurnichez pas après.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*