Assises nationales: Le mouvement du 11 Août est au bord de l’explosion.

Une situation inattendue qui risque de faire du bruit. En effet, le Mouvement du 11 aout est attrape par le virus du pouvoir qui pourrait entacher sa crédibilité.
Ses membres se querellent pour savoir qui d’entre  Housseine et Monsieur Sagaf doit porter la couleur du Mouvement pour se porter candidat à la présidence du comité de pilotage des Assises nationales.

Monsieur Housseine choisi par des membres du Mouvement lors d’une élection controversée revendique sa légitimité pour être le candidat et Mohamed Sagaf  de son Côte fait valoir sa disponibilité et son efficacité pour avoir su suppléer Monsieur Bazi et conduire le Mouvement du 11 août à ce stade

Effectivément il a beaucoup œuvré pour la réussite des Assises et toutes les demarches engagées auprès des partenaires des comores , les partis politiques et le gouvernement comorien ont été conduites par lui avec le succès reconnu de tous sa sagesse et sa lucidité font de lui le candidat consensuel qui pourrait faire le trait d’union entre les différents courants qui siègent au CPAN.

Et à défaut d’un candidat consensuel les partis politiques et certains éléments de la société civile et du Mouvement du 11 août pourraient présenter un candidat dont l’engagement pour la tenue de ces Assises est reconnu.

Après le départ de Idriss ex leader du comité Maoré, certains membres du CPAN supposés proche du Mouvement 11 août commençaient déjà  à prendre leur distance et les querelles de pouvoir qui opposent ceux du Mouvement qui sont restés au CPAN entacheront la credibilite de ce Mouvement qui semble s’éloigner de ses principes fondateurs.

Et ce d’autant que L’ appel fait aux sages de Moroni pour une médiation entre les deux candidats à échoué.

En tout cas, ces Assises sont Nationales et populaires et les caprices d’une catégorie sociale ne sauraient empêcher sa tenue. Et l’ histoire retiendra les noms de ceux qui ont su placer l’intérêt général avant leurs ambitions personnels. 
Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*