Assises : Place à la mise en œuvre des recommandations

La cérémonie de clôture des Assises Nationales du 12 février 2018, a mis un terme à une semaine de travaux ouverte le 5 février 2018, durant laquelle experts nationaux et citoyens ont débattu et apporté des recommandations institutionnelles, économiques et sociales pour favoriser les conditions du développement et de l’émergence des Comores.

C’est en présence de soutiens de la communauté internationale et d’amis de la France, que le Président AZALI Assoumani a reçu le bilan et les recommandations du Comité de Pilotage des Assises Nationales devant servir de base pour les réformes à entreprendre pour les Comores de demain.

Un événement sans précédent en Afrique

Donner la parole à la population pour faire son bilan dans un climat de paix et de stabilité est une situation inédite en Afrique; les bilans se faisant souvent dans des situations post-conflits.

Les Assises, qualifiées « d’événement le plus important des Comores indépendantes » par Philippe Douste-Blazy, marquent un tournant de l’histoire comorienne et plus largement, de l’histoire africaine. Plus encore, elles sont le reflet de la maturité d’une société comorienne à la stabilité retrouvée et prête à amorcer son développement socio-économique. Par cette consultation citoyenne, les Comores deviennent pionnières sur le continent africain.

Des recommandations qui seront mises en œuvre avec le soutien de la Communauté Internationale

La détermination d’aller de l’avant des comoriens témoigne de la volonté de restaurer durablement la paix et la sécurité du pays de façon inclusive ; inclusivité de la population qui a été saluée par Béatrice Attalah, Représentante de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), et ce, malgré l’absence du principal parti d’opposition.

Selon cette dernière « les assises ont atteint leurs objectifs », et tout comme comme les autres Organisations Internationales (Nations Unies, Ligue des États Arabes, Union Africaine), l’OIF a réaffirmé son soutien dans la mise en pratique des recommandations des Assises Nationales pour l’édification de l’État de la Nation.

Une porte ouverte à une éventuelle révision constitutionnelle

« Les recommandations ont été jugées cohérentes, raisonnables et en phase avec la réalité des Comores » par Philippe Douste-Blazy.

Conflits de compétences, institutions coûteuses… la mise en pratique des recommandations est nécessaire pour favoriser une émergence économique et sociétale.

Le Président de l’Union des Comores a pris acte des conclusions des Assises Nationales et souhaiterait les mettre en œuvre pour l’intérêt national, la paix, la sécurité et la stabilité du pays.

Pour cela, « s’il y a lieu de réviser la constitution elle le sera », a conclut le Chef de l’État sans pour autant préciser la voie qui pourrait être adoptée en cas de révision constitutionnelle.

Beit Salam

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*