Assurance maladie généralisée aux Comores : Réflexion autour d’un système d’affiliation des personnes ciblées

Le gouvernement souhaite introduire un régime de couverture sanitaire universelle d’ici deux ans. Il s’agit de faciliter un meilleur accès aux soins à toutes les couches de la population. La réflexion, engagée depuis 2016, est dans une phase cruciale en ce qu’elle porte aujourd’hui sur le mode de financement de ce système, une avant-dernière étape avant le lancement de l’Assurance maladie généralisée (Amg) en 2020.

Le ministère de la Santé a tenu, jeudi dernier, un atelier sur la mise en place d’un système d’affiliation et d’identification des personnes qui devront être prises en charge par le système dite « Assurance maladie généralisée » (Amg). Il s’agit d’une réflexion qui entre dans le cadre de l’ambition du gouvernement de mettre en place un programme de protection sociale, notamment d’assurance maladie généralisée (Amg), en vue de « réduire et corriger les inégalités, de faciliter l’accès aux soins à tous et la prise en charge des malades ».

Le chargé des financements de l’Amg rappelle que le gouvernement comorien, en partenariat avec l’Afd, à travers le projet Pasco, a pris en charge déjà les dépenses des femmes enceintes, les consultations prénatales, l’accouchement et le planning familial à hauteur de 80%. Une expérience qui a motivé les cadres de la santé à pousser encore la réflexion plus loin en initiant ce programme ambitieux. « Cette année nous allons introduire dans ce projet la prise en charge du nouveau-né », fait-il savoir. « Le gouvernement a mis à la disposition du ministère de la santé, près d’un milliard de nos francs pour appuyer ce système de couverture, pour la partie où il n’y aura pas de contribution », a fait savoir le docteur Ahamada Aly Goda, directeur de la planification au ministère de la santé.

La deuxième phase de l’atelier était axée sur les réformes à mener au niveau de la caisse nationale de prévoyance sociale.

« C’est une caisse qui existe depuis des années mais qui n’avait pas une organisation parfaite pour couvrir une grande partie de la population. Cette caisse nationale de prévoyance sociale sera notre caisse nationale d’assurance maladie. Elle va couvrir non seulement la prévoyance mais aussi la prise en charge des malades », a-t-on annoncé.

L’Amg d’ici 2020

Pour sa part, la chargée de la protection sociale dans le comité de pilotage de l’Amg, Djounaihata Said Hassan, a ajouté que la caisse de prévoyance sociale ne s’occupe « que des accidents de travail dans le milieu professionnel, mais il n’y avait pas encore de branche pour la maladie au niveau de la caisse. C’est maintenant que nous allons l’introduire pour piloter l’assurance maladie généralisée ».

À l’en croire, il y a tout d’abord le prélèvement des fonctionnaires. « Celui-ci est formel, et on n’aura pas du mal à les cibler, mais pour pouvoir capter le système informel, il faut mettre en place un système qui va pouvoir cibler ce groupe là, notamment la promotion des mutuelles de santé », s’est-elle expliquée. Elle indique que des prélèvements sont prévus pour les fonctionnaires en fonction de pourcentage. La fonctionnaire précise que des stratégies de financements sont également prévues sur la téléphonie mobile par exemple afin d’assurer la prise en charge des personnes vulnérables, sans ressources.

Il est à rappeler qu’après l’adoption de la loi instituant la couverture sanitaire universelle en 2016, la signature des décrets pour créer le cadre légal, les techniciens ont élaboré, l’année dernière, une feuille de route avec des actions programmées prévoyant l’introduction de l’Assurance maladie généralisée (Amg) d’ici 2020 en Union des Comores.

Abouhariat Said Abdallah / Alwatwan

2 commentaires sur Assurance maladie généralisée aux Comores : Réflexion autour d’un système d’affiliation des personnes ciblées

  1. Assurance-maladie généralisée (pour tout comorien).On va prélever un certain pourcentage d’argent du salaire de chaque fonctionnaire comorien.C’est donc un mutuel de santé entre les fonctionnaires. Et les non–fonctionnires( commerçants et autres) comment ils vont aussi contribuer pour bénéficier ce statut dit généralisé de l’assurance-maladie?

  2. bonne initiative courage vers l’émergence, l’émergence ne pas un rêve monsieur le président vous êtes le premier dans l’histoire des Comores qui à une vision pareille parole et des actes. qui vivra verra.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*